L'Espagne emprunte une nouvelle fois à des taux en très forte hausse

Madrid a dû concéder mardi des taux très élevés lors d'une émission obligataire importante, portant sur des bons à 12 et 18 mois, alors que la BCE a confirmé l'entrée en récession du pays.

Le ministre du Trésor espagnol, Cristóbal Montoro Romero, lors d\'une conférence de presse à Madrid (Espagne), le 30 mars 2012.
Le ministre du Trésor espagnol, Cristóbal Montoro Romero, lors d'une conférence de presse à Madrid (Espagne), le 30 mars 2012. (JAVIER SORIANO / AFP)

Nouveaux coups durs pour l'Espagne sur le marché obligataire. L'Etat a emprunté mardi 17 avril 3,178 milliards d'euros en bons à 12 et 18 mois, avec des taux en très forte hausse. En terme de volume, le Trésor, qui souhaitait lever 2 à 3 milliards d'euros, se situe malgré tout légèrement au-dessus de l'objectif visé. Peu après, la Banque centrale européenne a confirmé l'entrée en récession du pays au premier trimestre déjà annoncée la veille par le ministre espagnol de l'Economie.

Des perspectives économiques qui inquiètent les investisseurs

Le pays peine ces derniers temps à regagner la confiance des marchés, notamment à cause d'une situation budgétaire toujours difficile. L'Espagne a enregistré un déficit de 8,51% du PIB en 2011, contre 6% promis. Le ministre de l'Economie, Luis de Guindos, a admis lundi que le pays était retombé en récession au premier trimestre 2012, pour la deuxième fois depuis 2009.

Le taux à 10 ans des obligations de l'Espagne a dépassé la barre des 6% lundi matin. La prime de risque espagnole, qui mesure l'écart entre les taux à long terme espagnols et allemands, atteint des sommets. Madrid prévoit d'emprunter en tout 5,5 milliards d'euros cette semaine sur les marchés, une nouvelle émission étant prévue jeudi.