Banques en ligne : la concurrence s'aiguise sur ce marché en expansion

Les Français sont de plus en plus nombreux à décider de piloter leur compte bancaire en un seul clic en optant pour des banques en ligne. Un marché en pleine expansion qui aiguise les convoitises des banques historiques.

FRANCE 2

Même La Poste s'y met. Elle propose depuis lundi 22 juillet au matin des comptes 100% mobiles à 2 euros par mois. L'accueil est plutôt mitigé dans ce bureau. "On a accès à tous les services de la banque, l'inconvénient c'est qu'on n’a pas un conseiller dédié", confie une cliente. La Banque Postale cible des jeunes connectés et espère atteindre un million de clients d'ici 2025. "Je pense qu'on n’a pas le choix. On s'adresse à une génération qui gère une grande partie de leur vie sur leur mobile : leurs voyages, leurs distractions, leurs boulots. Il faut être présent avec une proposition qui répond à leurs attentes", explique Alice Holzman, directrice générale de Ma French Bank.

Un compte sur trois est ouvert en ligne

4,4 millions de Français possèdent un compte en ligne, soit seulement 6% de la population, mais c'est un secteur en pleine croissance. Un compte sur trois est ouvert en ligne. Une vingtaine d'établissements se disputent le marché. Cet été, ils rivalisent d'offres de bienvenue : jusqu'à 160 euros en échange d'une souscription. Ils mettent aussi en avant des frais bancaires limités. Les gains générés par l'absence de réseau physique des banques en ligne sont répercutés sur les prix des consommateurs. La quasi-totalité de ces banques ne gagne pas d'argent. Elles sont souvent utilisées de façon complémentaire. L'enjeu est de convaincre les clients d'en faire leur banque principale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un client tient une carte bancaire Orange Bank ainsi qu\'un smartphone sur lequel est installé l\'application de la banque en question, en ligne depuis le 2 novembre 2017.
Un client tient une carte bancaire Orange Bank ainsi qu'un smartphone sur lequel est installé l'application de la banque en question, en ligne depuis le 2 novembre 2017. (ERIC PIERMONT / AFP)