Cet article date de plus de sept ans.

Rachat de SFR : Bouygues va déposer une nouvelle offre

Selon "Le Monde", le troisième opérateur mobile en France ne veut pas laisser l'avantage à Numericable.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de Bouygues Telecom à Paris, le 13 mars 2014. (AFP)

Pas question de lâcher l'affaire. Bouygues Telecom va déposer une nouvelle offre de rachat de SFR auprès de Vivendi, révèle Le Monde (lien abonnés), jeudi 20 mars. Cette offre s'élèvera à 13,15 milliards d'euros en cash, précise l'AFP. Vendredi, Vivendi, maison mère du deuxième opérateur français, a pourtant ouvert des négociations exclusives avec le câblo-opérateur Numericable.

Jusque-là, Altice, la maison mère de Numericable, offrait à Vivendi 11,75 milliards d'euros, ainsi qu'une participation de 32% dans la nouvelle entité Numericable-SFR, soit 450 millions de plus que Bouygues, qui avait déjà surenchéri, sans succès. Avec sa nouvelle offre, Bouygues repasse en tête des enchères et espère obtenir une seconde chance de la part de Vivendi. Et si le groupe confirme, jeudi soir, avoir "reçu une nouvelle offre de Bouygues", il répète être en négociations exclusives avec Numericable pour trois semaines.

"Une opération intéressante", selon la Caisse des dépôts

Observant que le conseil de surveillance de Vivendi "avait confirmé le caractère pertinent de l'offre de Bouygues mais avait considéré sa part en numéraire insuffisante", Bouygues propose à Vivendi d'augmenter la part en numéraire de son offre pour emporter la partie.

La nouvelle offre valorise SFR à 17,4 milliards d'euros "en intégrant la totalité des synergies, dont 16,3 milliards d'euros d'ores et déjà sécurisés par l'accord avec Free", à qui Bouygues s'est dit prêt à céder son réseau et des fréquences.

Cette offre "fédère de grands actionnaires industriels et financiers de long terme autour de son projet de fusion de Bouygues Telecom avec SFR", tels que la Caisse des dépôts (CDC), la famille Pinault et JCDecaux Holding, a souligné le groupe dans un communiqué. Pour Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la CDC, "c'est une opération intéressante, qui consolide le secteur des télécoms en France". En effet, la CDC penche en faveur d'une recomposition du paysage des télécoms français de quatre à trois opérateurs (Orange, Bouygues-SFR, Free).

Peu avant la clôture de la Bourse de Paris, l'action Bouygues a gagné 2,76%, à 30,675 euros. A l'inverse, Numericable a reculé de 3,58%, à 20,02 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rachat de SFR

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.