Le groupe Altice traverse une crise

Le patron de SFR, Michel Combes, principale marque du groupe Altice, vient d’être remercié. Altice a multiplié les investissements et les rachats sous l’impulsion de son PDG, Patrick Drahi.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jeudi soir, le patron de SFR, Michel Combes, a été remercié par le groupe Altice. Il paye les chiffres catastrophiques du groupe. L’homme d’affaires Patrick Drahi a multiplié les rachats d’entreprise ces dernières années en construisant un empire qui commence à vaciller.
Au fil des mois, les dettes se sont accumulées et le cours en bourse avait même dévissé de 22 % en une journée. La maison mère a même perdu 40 % de sa valeur en un mois. Selon le président du groupe Montsegur Finance, Alain Crouzat, « les résultats du groupe étaient moins bons que prévus. Les marchés ont pris peur ».

50 milliards de dettes

Patrick Drahi est devenu célèbre pour son appétit débordant dans les rachats d’entreprise. Le groupe, qui s’est construit grâce au rachat de Numericable, puis SFR et Virgin Mobile, s’était ensuite attaqué aux médias L’Express, Libération et BFM TV, puis dans les télécoms au Portugal. Un groupe avec une dette de 50 milliards d’euros.
Patrick Drahi a toujours assumé sa stratégie : « On me critique, mais je dors tranquillement ». Selon les analystes, depuis le début, les banques ont pris de gros risques en finançant la stratégie de Patrick Drahi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Patrick Drahi, patron du groupe Altice.
Patrick Drahi, patron du groupe Altice. (ERIC PIERMONT / AFP)