Nokia veut supprimer 600 emplois de plus en France

La colère gronde chez Nokia après l'annonce du géant finlandais des télécommunications de tailler dans ses effectifs. 600 emplois devraient être supprimés en France d'ici 2019.

France 2

C'est un exemple de plus de la concurrence qui sévit dans les nouvelles technologues et les télécommunications. Chez Nokia il y a deux ans, la promesse c'était 500 embauches et l'assurance de ne pas voir de plan social pendant cette période. Aujourd'hui, la réalité, c'est près de 600 licenciements. En 2015, Nokia rachète Alcatel-Lucent. Une erreur stratégique.

Déjà 400 emplois supprimés

Le groupe finlandais ne prend pas le virage de la 4G et n'arrive pas à faire face à la concurrence asiatique ou latino-américaine. Conséquence : près de 600 postes vont être supprimés en France dans les Côtes-d'Armor et dans l'Essonne d'ici 2019 alors que 400 salariés ont déjà été remerciés en 2016. La semaine dernière, les syndicats ont rencontré le secrétaire d'État à l'Économie Benjamin Griveaux. Le gouvernement assure suivre l'affaire de près.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de Nokia, à Espoo, en Finlande, le 27 avril 2017. 
Le siège de Nokia, à Espoo, en Finlande, le 27 avril 2017.  (VESA MOILANEN / LEHTIKUVA / AFP)