Tribune de Macron sur l'Europe : "On ne peut pas au niveau européen être ouvert sur les droits sociaux et au niveau national être fermé", estime la CFDT

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a réagi mardi sur franceinfo à la tribune d'Emmanuel Macron publiée lundi soir dans 28 médias de l'Union européenne.

franceinfo

La tribune d'Emmanuel Macron pour un projet européen publiée mardi dans la presse est "une vision positive de ce qu'il faudrait faire mais ce qui m'interroge c'est qu'on ne peut pas au niveau européen être ouvert sur les droits sociaux et au niveau national être fermé sur ces questions-là" a réagi Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, mardi sur franceinfo.

Un salaire minimum européen discuté tous les ans ?

"L'Europe, où a été créée la sécurité sociale, doit instaurer pour chaque travailleur, d'est en ouest et du nord au sud, un bouclier social lui garantissant la même rémunération sur le même lieu de travail, et un salaire minimum européen, adapté à chaque pays et discuté chaque année collectivement", propose notamment le président de la République dans sa tribune. Ce "bouclier social" européen est pour Laurent Berger une "belle formule qui mérite d'être explorée".

"Lorsque qu'on travaille sur un même lieu de travail, on doit avoir les mêmes droits le même salaire, indique le secrétaire général de la CFDT. Cela me paraît absolument nécessaire. La question est : Comment nourrir cette formule de droits sociaux concrets ?"

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité sur franceinfo mardi 5 mars.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité sur franceinfo mardi 5 mars. (FRANCEINFO)