Nord : la faillite du repreneur d'Ascoval inquiète

C'est un nouveau coup dur les 270 salariés de l'aciérie Ascoval dans le Nord. Une semaine après son rachat par British Steel, le sidérurgiste britannique a fait faillite.

France 3

À la sortie de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord), l'annonce de la faillite de British Steel laisse les salariés d'Ascoval déboussolés. "On ne sait plus sur quel pied danser, on fait un pas en avant, on en refait deux en arrière", déplore l'un d'entre eux. Le site français n'est pas menacé, car British Steel et l'usine Ascoval sont deux entités différentes.

Le Maire va rencontrer les salariés

Elles appartiennent à un même actionnaire appelé Greybull, mais seul British Steel au Royaume-Uni risque la faillite. Ascoval est protégé par Greybull, mais la mauvaise santé économique du groupe pose problème, selon les syndicats. Le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand est lui aussi très prudent. Le nouvel actionnaire a déjà versé cinq millions d'euros et le ministre de l'Économie Bruno Le Maire reste optimiste. Il devrait recevoir les salariés d'Ascoval d'ici la fin de la semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les employés d\'Ascoval dans leur usine de Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 19 décembre 2018.
Les employés d'Ascoval dans leur usine de Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 19 décembre 2018. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)