Mortiers d'artifice : les policiers en colère

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, souhaite faire voter une nouvelle loi dès le mois de novembre afin d'encadrer l'utilisation des mortiers d'artifice. 

France 2

"Elles peuvent tuer et il faut qu'aujourd'hui, nous arrêtions cette vente sur Internet, cette vente qui n'est pas destinée à des professionnels, et que nous la pénalisions", a déclaré Gérald Darmanin, en visite au commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) dimanche 11 octobre. Depuis 2017, la vente des mortiers les plus puissants est réservée aux professionnels, mais ils sont de plus en plus souvent détournés pour des actions contre les forces de l'ordre. 

Rencontre avec le gouvernement 

En duplex depuis Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), la journaliste France Télévisions Charlotte Gillard, qui s'est entretenue avec les policiers, rapporte que le "sentiment de peur" de se faire agresser "s'est renforcé". Les policiers demandent une "plus forte réponse pénale" ainsi qu'une "revalorisation" des primes pour les fonctionnaires qui travaillent la nuit, et enfin le règlement des heures supplémentaires. Les syndicats seront reçus mardi 13 octobre au ministère de l'Intérieur et jeudi 15 octobre à l'Elysée. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des voitures endommagées par des tirs de mortier d\'artifice à proximité du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), le 11 octobre 2020.
Des voitures endommagées par des tirs de mortier d'artifice à proximité du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), le 11 octobre 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)