Force ouvrière : une démission fracassante

Pascal Pavageau, le secrétaire général de Force ouvrière, a démissionné mercredi 17 octobre de son poste après avoir été mis sous pression.

Les membres du comité exécutif de Force ouvrière sont sortis de leur réunion dans le XIVe arrondissement de Paris, mercredi 17 octobre, avec un mot à la bouche : "Tout est sous contrôle". Les cadres du syndicat ont obtenu ce qu'ils réclamaient pour la plupart, le départ de Pascal Pavageau. Le secrétaire général a quitté ses fonctions par un simple mail envoyé à 8h42. Il était en poste depuis six mois.

"Soyez fiers du mal que vous m'avez fait ainsi qu'à l'Organisation"

"Je rends le mandat parce que j'y suis contraint face à la violence et à la haine... À tous les adhérents, je m'excuse de lâcher, mais c'est trop dur", écrit Pascal Pavageau dans son message. Tout a basculé mercredi 10 octobre, lorsque Le Canard enchaîné a révélé l'existence d'un fichier interne. Des mémos consignent notamment les opinions politiques des cadres. Certains adjectifs employés sont même injurieux. Attaqué de toute part depuis, Pascal Pavageau a réglé ses comptes aujourd'hui : "Soyez fiers du mal que vous m'avez fait ainsi qu'à l'Organisation en choisissant de faire passer vos intérêts personnels, votre petit pouvoir ou votre aigreur avant tout." Des élections seront organisées dans quelques semaines pour le remplacer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pascal Pavageau, ancien secrétaire général de Force Ouvrière, le 29 août 2018.
Pascal Pavageau, ancien secrétaire général de Force Ouvrière, le 29 août 2018. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)