Entreprises : une redistribution des bénéfices trop inégale entre salariés et actionnaires ?

Publié Mis à jour
Entreprises : une redistribution des bénéfices trop inégale entre salariés et actionnaires ?
Article rédigé par
M.Damoy, L.Campisi, J.Cholin, B.Garguy-Chartier, M.Félix, D.Bonnet, E.Urtado - France 2
France Télévisions

Le groupe automobile Stellantis, qui a fait plus de 13 milliards d'euros de bénéfices en 2021, va reverser aux salariés français du groupe une prime de 4 000 euros, au minimum. Pour certains syndicats, la répartition des richesses n'est toujours pas assez équilibrée.

LVMH, BNP ou encore L'Oréal, les records de bénéfices s'enchaînent pour les grands groupes du CAC40 : 137 milliards d'euros de profits cumulés. Chez Stellantis, ex-PSA, les bénéfices ont dépassé 13 milliards d'euros en 2021, soit trois fois plus qu'en 2020. Les salaires augmenteront de 3,2 %, avec une prime d'intéressement de 4 300 euros bruts, en moyenne. "Ils partagent un petit peu, c'est bien, ça fait plaisir", estime un employé.

1,9 milliard aux salariés et 3,3 milliards aux actionnaires

Du côté des syndicats, la CGT, minoritaire, juge les annonces insuffisantes, et s'agace d'une prime d'intéressement "au ras des pâquerettes". "On voit bien, c'est encore les actionnaires qui vont se gaver", commente Farid Borsali, délégué CGT de Stellantis Poissy. Au total, Stellantis compte verser 1,9 milliard d'euros à ses salariés, contre 3,3 milliards à ses actionnaires.

Chez BNP, les salaires vont être augmentés de 0,6 %, alors que les bénéfices s'élèvent à 9,5 milliards d'euros. TotalEnergies, après des bénéfices de 14 milliards d'euros, consacrera une enveloppe de 3,5 % pour les salaires et une prime de 500 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.