Ascoval : quel projet pour l'aciérie ?

Viktor Frédéric, en direct de l'aciérie d'Ascoval à Saint-Saulve (Nord) fait le point sur la reprise du site par British Steel. 

FRANCE 3

Après quatre ans de combat, les 270 salariés de l'aciérie sont soulagés après le jugement rendu par le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin). L'entreprise British Steel va reprendre l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), a-t-on appris jeudi 2 mai."British Steel est une jeune entreprise née en 2016 et devenue en l'espace de trois ans le numéro deux de la sidérurgie britannique", explique Viktor Frédéric, en direct de Saint-Saulve. "C'est aussi un groupe déjà implanté en Europe, aux Pays-Bas notamment, mais aussi en France avec une usine en Moselle", poursuit-il. En acquérant cette nouvelle usine, l'industriel "assoit un peu plus son statut de sidérurgiste européen et espère ainsi anticiper les probables conséquences du Brexit à venir".

Une aciérie électrique

Quant à l'aciérie d'Ascoval de Saint-Saulve, elle a une particularité qui intéresse l'entreprise britannique: "c'est une aciérie électrique", précise encore le journaliste. Ainsi, "avec son rachat, l'industriel pourrait espérer faire de précieuses économies sur la taxe carbone", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 29 janvier 2018. 
L'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 29 janvier 2018.  (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)