Ascoval : nouvelle inquiétude pour les salariés

British Steel, repreneur d'Ascoval, a annoncé sa mise en faillite tout en assurant que son projet de reprise n'est pas remis en cause. À Saint-Saulve (Nord), les employés ne sont pas convaincus.

FRANCE 3

C'est un cauchemar qui redémarre. L'annonce par British Steel de leur mise en redressement judiciaire, alors qu'il devait reprendre l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), inquiète forcément les salariés. "On ne sait plus sur quel pied danser, on fait un pas en avant, on en refait deux en arrière", regrette l'un d'entre eux. La société qui annonce sa faillite n'est toutefois pas celle qui a directement repris Ascoval, mais une filiale d'Olympus Steel.

Bruno Le Maire renouvelle sa confiance en British Steel

Seule la branche britannique de British Steel serait donc placée en redressement judiciaire et les 270 salariés d'Ascoval ne seraient pas menacés. Mais la mauvaise santé économique du groupe a de quoi inquiéter. Du côté du gouvernement, Bruno Le Maire a renouvelé sa confiance dans le groupe britannique, qui reste la seule option possible. Le ministre de l'Économie devrait recevoir les salariés d'Ascoval d'ici la fin de la semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les employés d\'Ascoval dans leur usine de Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 19 décembre 2018.
Les employés d'Ascoval dans leur usine de Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 19 décembre 2018. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)