STMicroelectronics va supprimer 1.400 emplois dans le monde, dont 430 en France

STMicroelectronics a annoncé ce mercredi l’arrêt progressif de son activité des nouveaux décodeurs numériques, ce qui aura pour conséquence la suppression de 430 emplois en France, surtout en Isère.

(STMicroelectronics annonce la suppression de 1.400 emplois, dont 430 en France © MaxPPP)

STMicroelectronics, fabricant franco-italien de semi-conducteurs, avait prévenu en mai 2015 qu’il étudiait plusieurs options pour se séparer de son activité déficitaire des décodeurs. Ce mercredi, l’industriel, notamment présent en Isère, s’est positionné sur l’arrêt progressif de cette activité.

Selon le communiqué de STMicroelectronics, le plan révélé ce mercredi "pourrait affecter 1.400 salariés dans le monde, dont environ 430 en France via un plan de départs volontaires, environ 670 en Asie et environ 120 aux Etats-Unis".

En France, environ la moitié des effectifs seront concernés via un plan de départs volontaires, le reste des personnels devant être reclassés dans le groupe. En Isère, le groupe est très présent avec environ 6.000 salariés à Grenoble et à Crolles, toutes spécialités confondues.

Sur France Bleu Isère, le préfet Jean-Paul Bonnetain a déclaré : "Il faudra mesurer l’impact sur l’ensemble de l’éco système grenoblois (universités, recherches, entreprises industrie) mais il n’est pas question que ST coule, au contraire la stratégie c’est trouver les conditions pour que ST ait un avenir".

A LIRE AUSSI ►►►L'Isère en première ligne en France