SNCM : l'entrepreneur Patrick Rocca désigné repreneur, la grève votée

Le tribunal de commerce a choisi l'offre du transporteur corse pour reprendre la compagnie maritime placée en redressement judiciaire en novembre 2014. Il prévoit de reprendre au total 873 salariés. Dès l'annonce de cette reprise, la grève a été votée par le personnel.

(L'entrepreneur corse Patrick Rocca désigné repreneur de la SNCM © MaxPPP)

Un an après le placement de l'entreprise en redressement judiciaire, les salariés de la SNCM connaissent (enfin?) le nom de leur repreneur. Patrick Rocca, l'entrepreneur corse qui possède une société de transport sur l'île a été choisi par le tribunal de commerce de Marseille. Il a été préféré trois autres projets de reprise : l'un déposé par le consortium d'entreprises corses Corsica Maritima, le groupe Baja Ferries et l'ex-directeur du port de Marseille Christian Garin.

Le projet de Patrick Rocca prévoit la reprise de 873 salariés, en comptant les filiales de la compagnie maritime sur 1.400 CDI, actuellement. Patrick Rocca a été désigné au terme de multiples reports et en dépit de plusieurs condamnations judiciaires, notamment en février 2014 pour escroquerie et abus de bien social. En 2014, le groupe de Patrick Rocca a réalisé un chiffre d'affaires de 81 millions d'euros.

La grève votée à l'unanimité 

Une assemblée générale extraordinaire des salariés s'est tenue dans la foulée de l'annonce de la reprise par Patrick Rocca. A l'unanimité, le personnel a voté la grève. Et les débrayages commenceront dès ce vendredi soir.  "Il ne pourra pas y avoir de reprise du travail sans une solution pour l'ensemble des salariés" a expliqué Frédéric Alpozzo, délégué CGT dans l'entreprise.