Cet article date de plus de cinq ans.

Siemens va supprimer 7 800 emplois, dont 3 300 en Allemagne

Le groupe explique cette décision par sa "volonté de rationaliser les fonctions administratives et de frais généraux".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de Siemens sur son site historique de Berlin (Allemagne), le 12 octobre 2011. (MICHELE TANTUSSI / AFP)

L'objectif est de faire un milliard d'euros d'économies. L'industriel allemand Siemens annonce, vendredi 6 février, la suppression de 7 800 emplois dans le monde, dont 3 300 en Allemagne, dans le cadre de son plan de réorganisation dévoilé au printemps.

Le groupe explique cette décision par sa "volonté de rationaliser les fonctions administratives et de frais généraux". Avec 300 000 employés au total pour l'heure, l'entreprise assure que ses effectifs totaux devraient rester "virtuellement stables", en raison des embauches réalisées depuis l'automne : 11 000 dans le monde, dont plus de 1 500 en Allemagne.

Un plan de simplification de l'organisation engagé en mai

Cette nouvelle vague de suppressions d'emplois était attendue depuis l'annonce en mai d'un plan visant à simplifier l'organisation de Siemens. Mais le conglomérat industriel n'avait pas chiffré jusqu'à présent le nombre d'emplois concernés, attendant une rencontre avec les représentants du personnel qui s'est tenue cette semaine.

Siemens tente depuis un certain temps de regagner en rentabilité. Pour y parvenir, le groupe a décidé de regrouper certaines divisions, de supprimer des échelons hiérarchiques et de recentrer son portefeuille d'activités, jusqu'alors très divers, autour essentiellement de l'énergie, du matériel médical, des systèmes de numérisation pour l'industrie et des transports, avec notamment la construction du train à grande vitesse ICE.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.