Scandale Volkswagen : Bosch a fourni le logiciel incriminé

Selon la presse allemande, l'équipementier Bosch a fourni à Volkswagen le logiciel au cœur du scandale des moteurs truqués. Dans le même temps, il aurait mis le constructeur en garde.

(Bosh a fourni à Volkswagen le logiciel truqué © REUTERS)

Les révélations se poursuivent dans l'affaire des moteurs truqués chez Volkswagen. Selon le quotidien Bild, le constructeur automobile aurait été averti depuis des années des risques liés à l'utilisation d'un logiciel chargé de manipuler les tests antipollution.

Selon Bild, c'est l'équipementier Bosch qui a fourni en 2007 à Volkswagen le logiciel incriminé à des fins de tests internes. Dans le même temps, Bosch a mis le constructeur en garde contre le caractère illégal de son installation…Sauf que c'est bien cette année que VW a commencé à l'implanter dans des véhicules diesel pour truquer les tests antipollution.

Dans le même temps, le très sérieux journal FAZ, Frankfurter Allgemeine Zeitung, affirme qu'un employé de Volkswagen avait tiré la sonnette d'alarme dès 2011 en expliquant que le logiciel risquait d'enfreindre la législation. VW a donc ignoré au moins deux mises en garde.

Ultimatum au 7 octobre

Pour le moment, l'enquête interne diligentée par le constructeur n'a pas permis de déterminer la responsabilité de la direction de l'époque, et notamment celle de Martin Winterkorn, le patron démissionnaire du groupe. La réponse à cette question aura entre autres une influence sur le chèque de départ dont pourra bénéficier Martin Winterkorn au bout du compte. Ce dernier peut en théorie prétendre à quelque 60 millions d'euros en retraite et indemnités, à condition toutefois que sa responsabilité directe dans le scandale ne soit pas établie.

Les autorités allemandes ont fixé au constructeur un ultimatum au 7 octobre pour rendre ses modèles diesel conformes aux normes d'émissions en vigueur au niveau national. Dans le cas contraire, l'autorité fédérale allemande du transport automobile pourrait retirer son agrément à tous les modèles concernés, ce qui aurait pour conséquence d'interdire leur circulation sur les routes allemandes