Vœux présidentiels : un passage obligé même en temps de crise

L'allocution d'Emmanuel Macron sera scrutée mardi 31 décembre à 20 heures en direct sur franceinfo. Il devrait évoquer la réforme des retraites avec la contestation qui complique l'exercice délicat des vœux présidentiels.

franceinfo

Les vœux présidentiels sont toujours très attendus, et particulièrement quand le climat social est tendu. Le président s'adresse directement aux Français. Il doit donner le cap et se projeter sur l'avenir. Comment convaincre quand la rue gronde ? Il y a an déjà, Emmanuel Macron préparait un discours crucial après cinq semaines de contestation des "gilets jaunes". Il avait prôné la discussion et l'apaisement. "L'année 2018 ne nous a pas épargnés en émotions de toutes natures (...) et je sais que notre avenir ne se fera pas autrement que par une unité retrouvée et un effort de chacun", expliquait le chef de l'État.

"Bonne année" aux Français

Autre période de tension : les grandes grèves de l'année 1995 contre la réforme des retraites et de la sécurité sociale d'Alain Juppé. Jacques Chirac doit alors rassurer les Français. L'exercice des vœux a été instauré par Charles de Gaulle en 1960. Après la crise de mai 1968, d'un ton martial, il se sert de ce rituel pour tourner la page : "Au printemps dernier, notre pays (...) s'est trouvé saisi de vertiges. Tous ceux qui ont misé sur le recul de la France en sont pour leur honte". Les vœux sont un exercice très codifié, une tradition de la Ve République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacques Chirac lors des ses premiers vœux de président, le 31 décembre 1995. 
Jacques Chirac lors des ses premiers vœux de président, le 31 décembre 1995.  (AFP / FRANCEINFO)