VIDEO. François Hollande défend sa réforme des retraites : "Pourquoi en inventer d'autres ?"

"Si on veut éviter l'inquiétude, il faut lever toutes les incertitudes", a affirmé l'ancien président de la République, à propos de la réforme des retraites voulue par son successeur Emmanuel Macron.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Je suis pour que la réforme des retraites que j'ai menée [en 2013-2014], qui aujourd'hui est appliquée, puisse se poursuivre. Pourquoi en inventer nécessairement d'autres ?", a déclaré mercredi 23 octobre sur franceinfo François Hollande.

>> Réforme des institutions, retraites, laïcité... le "8h30 franceinfo" avec François Hollande

"À mesure que la vie s'allonge, il est légitime que la durée de cotisation s'allonge, à condition que l'on traite bien la condition de pénibilité, précise l'ancien président de la République. Que va apporter la retraite par point comme changement utile, concret pour les Français ? Est-ce que ce sera plus d'égalité ? La durée de cotisation en fonction de la pénibilité, c'est juste et ça vaut pour tous les régimes. Lorsqu'il y a des paramètres financiers à modifier c'est possible."

La réforme Touraine, du nom de la ministre de la Santé sous François Hollande, et votée en 2014, prévoyait d'allonger les durées de cotisation pour obtenir la retraite à taux plein, ou bien décaler l'âge de départ moyen avec un mécanisme de décote-surcote. Elle a également instauré le compte pénibilité.

Il faut équilibrer en prenant les ressources sur le capital. Il y a d'autres moyens que de changer le mécanisme même de la retraite par point.

François Hollande

à franceinfo

Emmanuel Macron veut supprimer les régimes spéciaux, mais des dérogations vont être accordées à certaines professions. "Qu'est-ce qu'on va faire ? On va réinventer les régimes spéciaux tout en ayant inquiété ? Si on veut éviter l'inquiétude, il faut lever toutes les incertitudes", a affirmé François Hollande.

On ne peut pas dire qu'Emmanuel Macron va trop vite, cela fait deux ans qu'il parle de cette réforme dont on ne voit pas le début d'une négociation.

François Hollande

à franceinfo

"Il y a toujours des épreuves sociales qui se posent à tout président de la République" a ajouté l'ancien chef de l'État alors que les confédérations syndicales CGT, FO, la FSU et Solidaires ont appelé à une journée de grève interprofessionnelle le 5 décembre. "Il faut que l'enjeu soit clair pour les Français pour qu'ils comprennent bien de quoi il s'agit. Les retraites ça les concerne tous. Ce que je crois, c'est que si on veut qu'il y ait une paix sociale, il faut qu'il ait du dialogue, de la concertation. Il faut aussi qu'il y ait un projet."

François Hollande était l\'invité de franceinfo mercredi 23 octobre 2019.
François Hollande était l'invité de franceinfo mercredi 23 octobre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)