VRAI OU FAKE Réforme des retraites : Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, est-elle vraiment l'avocate de la CFDT ?

La fille de Brigitte Macron a été, pendant ses études, "défenseur syndical" pour l'une des branches du syndicat, donnant des conseils juridiques à ses adhérents. Elle n'a jamais été l'avocate de la centrale syndicale.

L\'avocate Tiphaine Auzière, belle-fille d\'Emmanuel Macron, le 14 mai 2017 au palais de l\'Elysée à Paris.
L'avocate Tiphaine Auzière, belle-fille d'Emmanuel Macron, le 14 mai 2017 au palais de l'Elysée à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Une invitée surprise. Au moment où la CFDT saluait le retrait provisoire de l'âge pivot de l'avant-projet de loi de réforme des retraites, samedi 11 janvier, des internautes dénonçaient un "gros conflit d'intérêts" entre la centrale syndicale et l'exécutif. Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, soutien de la première heure du président, ne serait autre que l'avocate du syndicat réformiste. La question a aussi été posée plusieurs fois dans le live de franceinfo. Ce lien expliquerait, selon ces internautes soupçonneux, que la CFDT soit si conciliante avec l'exécutif. Alors, vrai ou "fake" ?

Ces internautes citent comme source une fiche de présentation obsolète, publiée sur le site spécialisé Grands-avocats. Celle-ci précisait : "Avocate généraliste, spécialisée en conseil et contentieux pour le cabinet Opal'Juris aux côtés de Stanislas Duhamel, Tiphaine Auzière est également défenseur syndical à la CFDT. Elle ouvre son propre cabinet à Etaples en mars 2017. A partir de décembre 2016, Tiphaine Auzière entre en campagne pour Emmanuel Macron dans la course à la présidence de la France." La notice biographique a depuis été mise à jour et la mention de son activité auprès de la CFDT a disparu.

Défenseur syndical stagiaire

Un article du Monde du droit consacré à Tiphaine Auzière, publié en 2017, confirme ce rôle de "défenseur syndical" de la belle-fille d'Emmanuel Macron pour le compte de la CFDT, "dans le cadre de ses études". Or, comme l'indique ce magazine des professions juridiques, Tiphaine Auzière a étudié le droit il y a plus de dix ans, à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, puis à l'Ecole de formation du barreau de Paris, qu'elle a intégrée en 2008. L'avocate en est sortie diplômée en 2009, précise Le Monde du droit. Elle a ensuite ouvert son cabinet dans les Hauts-de-France. Le profil Viadeo de la juriste mentionne également cette expérience professionnelle.

La fille de Brigitte Macron a donc bien été défenseur syndical de la CFDT, il y a une dizaine d'années, mais elle n'exerce plus cette activité, comme le confirme la liste officielle des défenseurs syndicaux de la région, établie en 2019, dans laquelle son nom n'apparaît pas. Il ne figure pas non plus dans l'annuaire des avocats du réseau national Avec, qui collaborent régulièrement avec la CFDT.

Un défenseur syndical n'est pas un avocat

Il y a aussi une erreur d'interprétation de cette fonction. Comme l'explique le site officiel de l'administration Service-public.fr, un défenseur syndical n'est pas un avocat, mais "un salarié autorisé à assister ou représenter un autre salarié engagé dans une procédure contentieuse", devant les prud'hommes notamment.

Contactée par franceinfo, Tiphaine Auzière retrace son parcours et confirme les faits. "Je me suis spécialisée en droit du travail, j'ai ensuite intégré l'Ecole de formation du barreau de Paris, relate-t-elle. Dans le cadre de cette année et demie de formation, vous avez un stage de six mois minimum à effectuer. J'ai choisi de le faire au Bétor-Pub CFDT [le syndicat CFDT des entreprises d'informatique, de conseil et de publicité]." Quel a été son rôle ? "Durant cette période de stage, j'ai conseillé les adhérents du syndicat sur des points juridiques", explique-t-elle.

Je ne suis pas avocate de la CFDT. Je n'ai jamais été avocate de la CFDT.Tiphaine Auzière, avocateà franceinfo

"A l'issue de mes études, j'ai travaillé pour un cabinet d'avocats dans le Nord, qui défendait des salariés et des syndicats", poursuit l'avocate, qui raconte avoir également défendu à cette époque "des salariés, affiliés ou non, à la CFDT", ainsi que "des syndicats autres que la CFDT aujourd'hui opposés à la réforme des retraites". Comme elle l'a également dit à Libération, l'avocate précise qu'il lui arrive de "continuer à défendre des salariés, syndiqués ou non", avec son cabinet.

C'est ma vie professionnelle, elle est totalement indépendante de mes engagements politiques.Tiphaine Auzière, avocateà franceinfo

Tiphaine Auzière assure qu'elle n'a "en aucune manière" servi d'intermédiaire entre l'Elysée, Matignon et la CFDT. Interrogé par franceinfo, Frédéric Sève, secrétaire national de la CFDT, confirme aussi que ces "affirmations sont fausses".

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

• Décryptage. Quels sont les rendez-vous à venir cette semaine après l'annonce du retrait provisoire de l'âge pivot ?

• Analyse. "Il faut savoir terminer une grève", une phrase de Maurice Thorez citée à tort et de travers

• Réaction. "Nécessaire, mais pas suffisant" pour la CFDT Cheminots qui appelle à être "bien mobilisés demain"

• Vrai ou Fake ? Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, est-elle vraiment l'avocate de la CFDT ?