Témoignage Réforme des retraites : "Je n'ai pas de quoi vivre", confie Simone, 65 ans, obligée de continuer à travailler

Des centaines de milliers de séniors continuent de travailler alors qu'ils sont à la retraite. Il s'agit souvent d'une nécessité économique en raison d'une pension trop faible.
Article rédigé par Sandrine Etoa-Andegue
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
En France, entre 400 000 et 500 000 retraités continueraient de travailler. Photo d'illustration. (JEAN-MICHEL MART / MAXPPP)

Le gouvernement présente mardi 10 janvier sa réforme des retraites. L'âge de départ pourrait être reporté à 64 ou 65 ans avec un allongement de la durée des années de cotisation. En France, entre 400 000 et 500 000 retraités continueraient de travailler : certains par crainte de l'inactivité, d'autres pour maintenir un lien social. Pour d'autres seniors, c'est une nécessité économique en raison d'une pension de retraite trop faible.

>> Retraites : les renseignements soulignent le "climat social tendu" avant la présentation de la réforme

Ainsi, lorsqu'elle a pris sa retraite il y a deux ans, Simone, 65 ans, pensait pouvoir souffler un peu après avoir travaillé 42 ans comme assistante maternelle notamment. "Ce que j'avais prévu, indique la retraitée, c'était de faire du bénévolat pour pouvoir rencontrer du monde, voyager aussi, profiter, vivre tout simplement." Mais avec une pension de retraite de "même pas 800 euros", Simone s'est mise à travailler : "Je n'ai même pas de quoi vivre, honnêtement, si je ne travaillais pas. Avec 400 euros de loyer et les factures courantes, financièrement, c'était trop juste. Tandis que là, maintenant, depuis que je travaille ça va nettement mieux, j'ai quand même un peu quelque chose."

"Quand je rentre, je suis crevée"

Cette habitante de Rixheim du côté de Mulhouse s'occupe d'une dizaine de personnes âgées, un complément de revenus de 700 euros par mois bienvenu, mais physiquement, c'est dur. "J'ai mal au dos, et les jambes, surtout, explique Simone. Je fais parfois trois à quatre heures d'affilées. Je peux vous dire que quand je rentre, je suis crevée."

"Il faut que je m'allonge pendant des heures pour que mon corps se remette, je n'ai pas le choix."

Simone, 65 ans

à franceinfo

La situation de Simone est fréquente selon Valérie Gruau, fondatrice de la plateforme internet "Seniors à votre Service" : "C'est une plateforme de mise en relation entre des candidats seniors qui cherchent un emploi ou des retraités qui cherchent des compléments de revenus et des recruteurs", indique-t-elle.

>> INFOGRAPHIES. Réforme des retraites : qui sont les Français qui travaillent après 60 ans ?

Sur les 220 000 candidats, 47% ont plus de 65 ans : "Seniors à votre Service existe depuis maintenant 14 ans, indique Valérie Gruau. Aujourd'hui, en France, on a à peu près 500 000 retraités qui travaillent, en tout cas de façon déclarée officielle, ce qui représente quasiment deux fois plus qu'il y a dix ans. Et avec l'augmentation du coût de la vie, c'est encore plus flagrant, même si les retraites ont été revalorisées un petit peu cette année. On a de plus en plus de retraités qui viennent vers nous pour déjà s'informer." Sur la plateforme, qui propose surtout des métiers de service, la moitié de ces retraités qui recherchent un emploi sont des femmes.

Le témoignage de Simone, 65 ans, au micro de Sandrine Etoa-Andegue

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.