Retraites : les tentatives avortées pour réformer les régimes spéciaux

Avant le gouvernement d'Édouard Philippe, d'autres ont tenté de réformer les régimes spéciaux des retraites, sans succès.

France 3

Pour les agents de la RATP, pas question de toucher à leur régime spécial de retraites. Pour eux, il fait partie intégrante de leur contrat de travail. Aujourd'hui, un salarié de la RATP part en pension en moyenne à 55,7 ans . Un chauffeur de bus par exemple gagne 1 815 € net par mois au bout de quinze ans. Pour certains, la réforme devra donc avoir des contreparties salariales. D'autres gouvernements ont tenté de réformer ces régimes spéciaux, sans succès.

Alain Juppé jette l'éponge en 1995

En 1995, Alain Juppé, d'abord droit dans ses bottes, doit faire face à trois semaines de conflits et finit par renoncer. Nouvelle tentative en 2007. Les Parisiens n'ont guère le choix entre les rames bondées et la marche à pied. Le gouvernement Fillon doit faire des compromis. De son côté, Édouard Philippe est bien décidé à prendre son temps pour convaincre, avec une entrée en vigueur "très progressive".

Le JT
Les autres sujets du JT
La ligne 1 du métro parisien, le 12 septembre 2019, à Paris.
La ligne 1 du métro parisien, le 12 septembre 2019, à Paris. (DANIEL PIER / NURPHOTO / AFP)