Cet article date de plus de six ans.

Voix dissonantes au gouvernement sur l'idée d'une nouvelle réforme des retraites

Après les déclarations de François Rebsamen, l'entourage de Manuel Valls affirme qu'il n'est pas question d'entamer une nouvelle réforme des retraites.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre Manuel Valls à l'Assemblée nationale, à Paris, le 16 décembre 2014. (BERTRAND GUAY / AFP)

Dans l'entourage de Valls, on affirme qu'il n'est "pas question" d'engager une nouvelle réforme des retraites d'ici la fin du quinquennat. Alors que la question divise le gouvernement, mardi 16 décembre, francetv info revient sur ce début de polémique en quatre actes.

Acte 1 : la Cour des comptes s'alarme

Lundi 15 décembre, un rapport de la Cour des comptes qui devait être rendu public jeudi fuite dans les colonnes du Parisien. Selon les principales conclusions reprises par le journal, les régimes français de retraites complémentaires du secteur privé sont menacés par une accumulation de déficits susceptibles d'assécher leurs réserves à brève échéance. La Cour des comptes estime qu'il faut rapidement prendre des mesures pour y remédier. Bref, comme le titre Le Parisien : "La faillite, c'est demain."

Acte 2 : Rebsamen allume la mèche

Sur France 3, le ministre du Travail François Rebsamen assure mardi 16 décembre que le gouvernement allongera, si nécessaire, la durée de cotisation requise pour toucher une retraite à taux plein. C'est l'une des propositions mise en avant par la Cour des comptes pour sauver les retraites complémentaires.

"Il n'est pas question de baisser le niveau des pensions. La légère augmentation des cotisations que nous avons faite", dans la dernière réforme promulguée en janvier 2014, "assure aujourd'hui jusqu'à l'horizon 2023-2025 le système des retraites françaises. Donc, c'est une bonne nouvelle pour tous les retraités", déclare le ministre. "S'il faut, progressivement, c'est d'ailleurs prévu dans la loi Ayrault, allonger la durée de cotisation, et bien nous le ferons puisqu'il est normal que quand l'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation."

Acte 3 : Marisol Touraine dément

Sollicitée pour réagir à cette déclaration dans les couloirs de l'Assemblée nationale, la ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine a répondu aux journalistes que "rien d'autre" n'est prévu que ce qui est déjà dans la réforme votée l'an dernier.

Acte 4 : Matignon met fin à la discussion

Il n'est "pas question" de mener une nouvelle réforme des retraites d'ici à la fin du quinquennat, confirme mardi soir l'entourage de Manuel Valls, après les propos du ministre du Travail François Rebsamen évoquant un allongement de la durée de cotisation.

"Il n'est pas question de mettre en chantier, de mettre en route, d'engager une nouvelle réforme des retraites, ou une évolution de la durée de cotisation, ou de quel qu'autre paramètre des retraites que ce soit", indique Matignon. Pour les services du Premier ministre, "François Rebsamen n'a fait que rappeler la philosophie de la réforme Ayrault", déjà adoptée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.