Retraite : les 62 ans remis en cause par la future réforme ?

La future réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron suscite des inquiétudes. L'éventualité d'un malus pour ceux qui partiraient à la retraite à 62 ans est évoquée. Les syndicats parlent déjà d'une ligne rouge.

France 3

Inciter les gens à travailler plus longtemps, c'est l'un des casses-têtes de la future réforme des retraites. Aujourd'hui, l'âge minimal de départ est de 62 ans, mais à condition d'avoir cotisé au moins 43 ans. En dessous de cette durée de cotisations, le montant de la pension diminue. On appelle cela la décote. Problème : demain, avec le futur système de retraite à points, il n'y aura plus de système de durée de cotisation minimum, ce qui pourrait encourager des départs plus tôt.

Le gouvernement dément travailler sur cette hypothèse

Pour éviter cela, le gouvernement envisage selon Les Échos de créer un nouveau seuil. Par exemple, en dessous de 63 ans, on pourrait partir à la retraite, mais avec une décote automatique. Cela reviendrait en pratique à établir une retraite à 63 ans. Contacté, le gouvernement dément travailler sur cette hypothèse. C'est pourtant bien ce système qui a été choisi pour les complémentaires des cadres.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'espérance de vie en forme, sans être limité dans ses activités quotidiennes, grimpe en 2017 pour les femmes à 64,9 ans.
L'espérance de vie en forme, sans être limité dans ses activités quotidiennes, grimpe en 2017 pour les femmes à 64,9 ans. (FRANCK FERNANDES / MAXPPP)