Régime universel des retraites : une réforme "dogmatique", qui crée des "inégalités", dénoncent les avocats

La présidente du Conseil national des barreaux critique vivement le projet de réforme des retraites porté par le gouvernement, "qui nie la réalité des professions".

Article rédigé par
franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La presidente du Conseil national des barreaux, Christiane Feral-Schuhl, à la manifestation contre la reforme des retraites, le 16 septembre 2019. (Julien Mattia / Le Pictorium / MAXPPP)

"Nous sommes très opposés à la réforme des retraites proposée par Jean-Paul Delevoye", dénonce vendredi 13 décembre sur franceinfo Maître Christiane Féral-Schuhl, avocate et présidente du Conseil national des barreaux. Selon le projet du gouvernement, le régime autonome des avocats doit en effet fusionner avec le régime universel.

Le régime de monsieur Delevoye crée une inégalité très forte car le statut libéral n'a strictement rien à voir avec le statut du salarié ou du fonctionnaire.

Christiane Féral-Schuhl

à franceinfo

Selon les calculs de la profession, "pour au moins 50% de la profession, il y aura une hausse du double [des cotisations] puisqu'on passera de 14% à 28,2%, ce qui met en difficulté économique beaucoup d'avocats", précise la présidente du Conseil national des barreaux.

>> Grève du 13 décembre : suivez en direct la journée de mobilisation à la RATP et à la SNCF en temps réel et les perturbations dans les écoles et les crèches

Mais "il n'y a pas que ça", renchérit Christiane Féral-Schuhl. Cela "nous fait perdre les dispositions que nous avons prises pour créer une solidarité à l'intérieur de la profession". Ainsi, "nous n'avons pas les indemnités de congés payés, nous n'avons pas l'assurance chômage, nous n'avons pas toutes ces garanties du salarié et la protection de l'emploi du fonctionnaire, liste Christiane Féral-Schuhl. Si bien que quand il y a un accident de la vie nous n'avons rien."

Notre caisse autonome apporte une sécurité aux avocats qui sont en difficulté. C'est aussi la caisse qui paye les indemnités de congé maternité. Tout cela disparaît. Donc c'est une inégalité.

Christiane Féral-Schuhl

à franceinfo

D'autant que les régimes spéciaux des avocats "ne coûtent pas un centime aux citoyens, ne coûtent pas un centime à l'État", rappelle l'avocate. Il s'agit par ailleurs d'un régime "solidaire, puisque nous reversons au régime général 100 millions d'euros par an". La profession des avocats dénonce un régime universel "dogmatique, qui nie la réalité des professions".

Pour tenter de s'y opposer, les avocats prévoient une grève. "L'assemblée générale du Conseil national des barreaux se réunit aujourd'hui et demain, donc des actions vont être décidées collectivement", affirme la présidente du Conseil national des barreaux.

Commentaires :
Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.