Réforme des retraites : retrait provisoire de l'âge pivot

Édouard Philippe a proposé aux syndicats un retrait provisoire de l'âge pivot dans la réforme des retraites le samedi 11 janvier, une décision qui fait réagir. Explications

franceinfo

Dans la journée du samedi 11 janvier, le Premier ministre a tenu à s'adresser aux partenaires sociaux par écrit. Dans une lettre, il met sur la table de nouvelles propositions et annonce : "je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j'avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2020 vers un âge d'équilibre de 64 ans en 2027." Pour la CFDT c'est une réelle avancée. Si le syndicat est pour le système universel à points, il était contre l'âge d'équilibre. Dans un courrier, le partenaire social déclare : "dans cet esprit la CFDT va poursuivre les discussions dans le cadre proposé".  

La CGT et FO souhaitent poursuivre les mobilisations

Toujours présents dans les cortèges de manifestants, la CGT et FO appellent à poursuivre les manifestations. Pour ces organisations syndicales, c'est la réforme entière qui doit être retirée. Du côté du gouvernement, le retrait provisoire de l'âge pivot doit pouvoir permettre aux syndicats de trouver un accord sur le financement des retraites. Si aucun accord n'est trouvé d'ici le mois d'avril, le gouvernement prendra de nouvelles mesures par ordonnance pour atteindre l'âge d'équilibre d'ici 2027.

Le JT
Les autres sujets du JT
le Premier ministre Edouard Phillipe, le 11 janvier 2020.
le Premier ministre Edouard Phillipe, le 11 janvier 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)