Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : "Ne nous laissons pas enfermer par les critiques de l'opposition", lance Elisabeth Borne à la majorité présidentielle

Si la Première ministre veut "tout faire pour éviter le 49.3", elle redoute un combat "dans l'hémicycle". Selon elle, une partie des oppositions sera "dans l’outrance verbale et l’obstruction de principe".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Elisabeth Borne, à l'Assemblée nationale, le 10 janvier 2023. (JULIEN DE ROSA / AFP)

"Ne nous laissons pas enfermer par les critiques de l'opposition", a lancé mercredi 11 janvier la Première ministre Elisabeth Borne, devant les députés et sénateurs de la majorité présidentielle, réunis à l'Assemblée nationale au lendemain de la présentation de la réforme des retraites, a appris franceinfo auprès de plusieurs participants.

>>> Retraites : "64 ans, c'est non", martèle Laurent Berger, qui appelle les salariés à "se réunir massivement dans la rue" le 19 janvier

La cheffe du gouvernement leur a soutenu que le texte porté par l'exécutif est "un projet d'équilibre, de respect et de progrès". "On peut être fiers de ce texte, nous avons intégré toute une série de mesures qui concernent des situations particulières", se réjouit-elle.

Si Elisabeth Borne veut "tout faire pour éviter le 49.3", elle redoute un combat "dans l'hémicycle". "On aura une partie des oppositions dans l’outrance verbale et l’obstruction de principe", a-t-elle prévenu, demandant donc aux élus de "veiller à la tenue des débats pour avancer sur le fond".

Les élus appelés à "relayer les inquiétudes" des Français

La Première ministre a alerté sur un autre combat, celui de l'opinion publique. Elle a donc appelé les élus à "relayer les inquiétudes" entendues sur le terrain et à expliquer aux Français "que ce projet porte le principe même d’une retraite par répartition". Le message étant : "Oui je vais travailler plus mais mes parents ou grands-parents vont avoir une meilleure retraite".

"Lorsque le nombre d’actifs diminue par rapport au nombre de retraités nous n’avons pas d’autre choix que de faire travailler plus longtemps ceux qui le peuvent", a justifié Elisabeth Borne. Elle a indiqué aux parlementaires issus des rangs de la majorité présidentielle que "4 personnes sur 10 n'iront pas au-delà de 64 ans".

La Première ministre promet par ailleurs de "redonner toute leur place aux séniors dans l'entreprise". Elle juge "scandaleux de voir le recours systématique à des plans dans les grandes entreprises qui poussent les seniors dehors".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.