Réforme des retraites : les baisses de cotisations des plus hauts revenus vont coûter cher

Un document de la caisse de retraite Agirc-Arrco risque d'ajouter de la confusion au projet des retraites : les cadres les mieux payés vont cotiser beaucoup moins et cela va coûter 3,7 milliards d'euros au régime.

FRANCE 3

Une note de l'Agirc-Arrco précise que la fin des cotisations sur les plus hauts revenus devrait faire perdre 3,7 milliards d'euros par an au régime des retraites. "Demain, dans le système universel qui sera présenté en Conseil des ministres, le taux de cotisation retraite sera de 28% pour tous jusqu'à 10 000 € de salaire par mois, part patronale et part salariale confondues. Au-delà, le taux de cotisation ne sera plus que de 2,81%, mais n'ouvrira pas de droits à la retraite pour le salarié", précise Anne-Claire Le Sann.

Les très hauts revenus moins mis à contribution qu'avant

240 000 salariés du privé sont concernés par ce point de la réforme. "Le coût de cette mesure serait de 3,7 milliards d'euros par an pour la période 2025-2040 selon l'Agirc-Arrco, la caisse complémentaire des salariés du privé. Cela s'explique tout simplement, car il va falloir payer les pensions de retraites des cadres qui ont cotisé avant 2025 selon les anciennes règles. (...) Dans cette réforme, les très hauts revenus sont moins mis à contribution qu'aujourd'hui même si les pensions de retraite à terme seront moins importantes", détaille la journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Laurent Pietraszewski, le 19 décembre 2019, à Paris.
Laurent Pietraszewski, le 19 décembre 2019, à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)