Réforme des retraites : la réunion avec Elisabeth Borne "était assez peu fructueuse, un peu inutile", commente la CGT

La Première ministre a réuni ce jeudi les représentants syndicaux afin de leur dévoiler les grands axes du projet du gouvernement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre Elisabeth Borne à Paris, le 30 novembre 2022. (MAXPPP)

La Première ministre Elisabeth Borne a reçu les leaders syndicaux jeudi 8 décembre pour leur présenter les grandes lignes de sa future réforme des retraites, avant d'en révéler les détails le 15 décembre. Mais cette réunion "était assez peu fructueuse, un peu inutile", selon Catherine Perret, la secrétaire confédérale de la CGT chargée des retraites et de la protection sociale, invitée de franceinfo ce jeudi.

La syndicaliste affirme en revanche que la Première ministre leur "a dit clairement qu'elle allait annoncer très bientôt le report de l'âge légal à 65 ans. C'était une réunion conclusive sans conclusion."

"Elisabeth Borne nous a réunis pour nous dire qu'elle réfléchissait à comment améliorer l'emploi des séniors, comment prendre en compte la pénibilité, mais que de toute façon elle était déterminée à reculer l'âge de la retraite à 65 ans"

Catherine Perret (CGT)

à franceinfo

Catherine Perret rappelle que "la majorité des Français ne travaillent pas jusqu'à 62 ans, beaucoup sont licenciés, beaucoup sont en inaptitude ou au chômage. La plupart, à 60 ans, ne sont plus en emploi. Comme Elisabeth Borne n'a pas de solution sur ce phénomène, poursuit-elle, reculer l'âge de la retraite est simplement une opération de transfert des charges de la retraite sur d'autres comptes, par exemple l'assurance chômage ou l'assurance maladie". "Se profile une grève importante au mois de janvier", prévient la syndicaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.