Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : la CGT Energie annonce "100 jours de colère" et menace de plonger "dans le noir" plusieurs événements, dont le Festival de Cannes

Les syndicats de la Fédération nationale Mines Energie CGT ont également annoncé des "perturbations énergétiques" lors des déplacements de l'exécutif.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des drapeaux de la CGT dans une manifestation contre la réforme des retraites à Toulouse (Haute-Garonne), le 11 février 2023. (ALAIN PITTON / NURPHOTO / AFP)

Ils réclament que la réforme des retraites ne soit pas appliquée. Les syndicats de la CGT Energie ont annoncé, vendredi 21 avril, "100 jours d'actions et colère". "Macron a promis 100 jours pour apaiser, nous lui promettons 100 jours d'actions et de colère ! L'heure est loin d'être à la résignation", ont déclaré dans un communiqué les syndicats de la Fédération nationale Mines Energie (FNME) CGT.

La "grévilla", selon les termes de l'organisation, se poursuivra aussi avec des "perturbations énergétiques" lors des déplacements de l'exécutif. "En mai, fais ce qu'il te plaît ! Le festival du film de Cannes, le Grand Prix de Monaco, le tournoi de Roland-Garros, le festival d'Avignon pourraient se retrouver dans le noir ! On ne lâchera rien !", ajoutent-ils. La FNME, qui promet d'être "imaginative", annonce également "une journée nationale de colère dans l'énergie le 3 mai".

La CGT a revendiqué jeudi deux coupures de courant à l'aéroport de Montpellier et dans un collège de l'Hérault, à l'occasion d'un déplacement d'Emmanuel Macron. Au-delà même du sujet de la réforme des retraites, "toutes les négociations de branche, quel que soit le sujet, seront mises sous surveillance des salariés grévistes", préviennent-ils encore, afin de "gagner sur toutes nos revendications et bien plus que le seul retrait de la réforme des retraites".

Découvrez nos grilles de mots fléchés exclusives sur le thème du Festival de Cannes

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.