Réforme des retraites : l'intersyndicale appelle à des mobilisations mardi partout en France contre le recours à l'article 49.3

Cet appel est lancé par la CGT, FO, la CFE-CGC, la FSU et Solidaires, les organisations de lycéens Fidl, MNL, UNL et d'étudiants Unef.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestante brandit une pancarte contre le recours à l'article 49.3 pour adopter la réforme des retraites, le 1er mars 2020, à Paris. (MAXPPP)

Les organisations syndicales opposées à la réforme des retraites appellent à des mobilisations, mardi 3 mars, pour protester contre le recours à l'article 49.3 de la Constitution, "nouvelle preuve" que le gouvernement veut "faire passer en force son projet de régression sociale". Les syndicats appelant aux mobilisations prévoient de "multiplier partout localement des rassemblements dès lundi 2 mars et à organiser des manifestations devant les préfectures et sous-préfectures le mardi 3 mars, y compris par le recours à la grève"

Le gouvernement accusé d'"impuissance"

Le 49.3 "démontre l'impuissance du gouvernement à répondre aux interrogations sérieuses et légitimes des parlementaires à propos de ce projet incomplet, très approximatif, aux multiples inconnues", ajoutent la CGT, FO, la CFE-CGC, la FSU et Solidaires, les organisations de lycéens Fidl, MNL, UNL et d'étudiants Unef. La CFE-CGC, qui a participé à quelques-unes des journées interprofessionnelles organisées par l'intersyndicale depuis le 5 décembre, n'appelle pas à la mobilisation de mardi. Mais elle cosigne le communiqué commun.

Deux motions de censure séparées ont été déposées par l'opposition. Elles devraient être débattues "a priori mardi" à l'Assemblée nationale. Lundi matin, le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a appelé à des mobilisations populaires "partout dans le pays" après le vote des motions de censure. Sur franceinfo, le député PS Boris Vallaud a fait savoir que les socialistes appelaient également à la mobilisation mardi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.