Réforme des retraites : "L'inquiétude monte dans tous les magasins", leur "pérennité est en jeu", selon la Fédération du commerce

"L'inquiétude surtout, c'est de savoir quand ça va s'arrêter", a estimé lundi sur franceinfo Jacques Creyssel, alors que la grève dans les transports se poursuit.

Un commerce fermé le long du parcours de la manifestation contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019.
Un commerce fermé le long du parcours de la manifestation contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019. (MARIE MAGNIN / HANS LUCAS)

Alors que la grève dans les transports contre la réforme des retraites se poursuit pour le cinquième jour consécutif lundi 9 décembre et qu'une nouvelle grande journée de mobilisation est annoncée mardi, "l'inquiétude monte incontestablement dans tous les magasins", a déclaré Jacques Creyssel, le président de la Fédération du commerce et de la distribution sur franceinfo.

franceinfo : La mobilisation contre la réforme des retraites dure. Cela inquiète-t-il les commerçants ?

Jacques CreysselDeux journées de mobilisation, c'est-à-dire de blocages dans beaucoup de villes, bientôt une semaine de grève, il est clair que ça commence à se ressentir, notamment en Île-de-France, qui est la région la plus touchée, puisque les transports en commun sont quasiment à l'arrêt. Naturellement, tout ceci risque d'avoir des conséquences économiques si ça dure.

L'inquiétude surtout, c'est de savoir quand ça va s'arrêter. Si ça s'arrête rapidement, nous aurons heureusement des reports de tous les cadeaux, de tous les achats qui se font traditionnellement en décembre. C'est le mois le plus important de l'année. C'est d'autant plus important cette année que c'est une année qui succède à une année de fortes difficultés l'an dernier avec les "gilets jaunes" et c'est la pérennité de beaucoup de magasins qui est en jeu avec ce mois de décembre.

Quels sont les secteurs qui voient leur chiffre d'affaires baisser ?

Il y a de tout. Quand vous êtes aujourd'hui en centre-ville et que par exemple vous vous retrouvez sur le passage des manifestations où désormais la police demande que tous les magasins soient fermés, il est clair que l'impact est très négatif. Mais vous avez également sur l'ensemble des marchands, par exemple de jouets, des baisses assez sensibles des achats.

Il y a clairement aujourd'hui une difficulté pour venir dans les magasins. Cela se traduit globalement, y compris d'ailleurs du côté du tourisme, qui est naturellement affecté. Les touristes, notamment individuels, ne peuvent pas se déplacer avec toutes les répercussions sur l'hôtellerie, sur la restauration. Donc c'est l'ensemble du secteur qui est concerné et touché par ces manifestations.

L'une des interrogations pour vous aussi, c'est de savoir si les Français vont reporter leurs achats ou se tourner vers des plateformes telles qu'Amazon ?

Bien évidemment, c'est la question centrale, c'est l'inquiétude centrale. Nous espérons pour cela qu'après les annonces de mercredi, la situation va se calmer parce que si ça continue, il est clair qu'il y aura un report et ce report a toujours des conséquences en matière d'emploi. Il faut savoir que ce qui est en jeu, c'est la trésorerie de nombreux petits magasins, c'est également les renforts de Noël qui, l'année dernière, avaient été complètement annulés, hors ce sont des emplois importants pour beaucoup de nos concitoyens et donc il y a des enjeux économiques, sociaux tout à fait importants pour l'ensemble du pays.