Réforme des retraites : "Il ne faut pas utiliser ce dossier pour dégrader les conditions de travail des enseignants"

Jean-Paul Delevoye reçoit les syndicats d'enseignants ce mardi, à 10 heures, pour les rassurer concernant la réforme des retraites.

Manifestation des enseignants à Toulouse contre la loi Blanquer en juillet 2019. 
Manifestation des enseignants à Toulouse contre la loi Blanquer en juillet 2019.  (ALAIN PITTON / NURPHOTO)

Les professeurs seront-ils les grands perdants de la réforme des retraites ? La profession est trés inquiète. Ce mardi 8 octobre, le haut-commissaire aux retraites va tenter de les rassurer. Jean-Paul Delevoye reçoit les syndicats d'enseignants aux côtés du ministre Jean-Michel Blanquer. Le dossier est potentiellement explosif car la question des retraites risque d'ouvrir bien d'autres chantiers sensibles dans l'Éducation nationale.

Emmanuel Macron pense "changer le temps de travail" 

Emmanuel Macron l'a reconnu lui même, la semaine dernière : les enseignants seront lésés si le passage au nouveau système de retraite ne s'accompagne pas d'autres changements dans leur carrière. Pourquoi ? Parce que leur retraite sera calculée sur l'ensemble de leur vie professionnelle et non plus les six derniers mois. Aussi, contrairement aux autres fonctionnaires, les professeurs ne peuvent pas compter sur la future prise en compte des primes pour la retraite car pour l'instant, ils en touchent peu. 

Le chef de l'Etat réfléchit donc à des compensations salariales mais il pose ses conditions : "Il faut qu'on arrive à ce que la carrière progresse davantage : comment peut-on mieux payer et comment, parce qu'on paye mieux, peut-on changer le temps de travail ? Il faut aussi qu'on regarde les périodes de vacances par rapport aux autres"

Nous devons augmenter aujourd'hui les professeurs sans revoir leur temps de travail !Francette Popineau, SNUIPPà franceinfo


Réfléchir au temps de travail, aux vacances, à l'occasion de ce chantier des retraites est hors-sujet pour Francette Popineau, porte-parole du syndicat SNUIPP : "Il ne faut surtout pas utiliser le dossier des retraites pour dégrader davantage les conditons de travail des enseignants."

Les négociations à venir s'annoncent délicates même si l'exécutif promet pour les professeurs une longue période de transition vers le nouveau système de retraites.