Réforme des retraites : "Il n'a jamais été question de passer en force", assure Bruno Le Maire, qui "souhaite" une entrée en vigueur "à l'été 2023"

Le ministre de l'Économie souhaite que la réforme "entre en vigueur à l'été 2023" même s'il admet que le dialogue social peut encore prendre du temps.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire était l'invité de la matinale de France Inter, ce mardi 27 septembre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Alors que le gouvernement doit trancher d'ici la fin de semaine sur la manière dont il veut conduire sa réforme des retraites, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, a indiqué ce mardi 27 septembre sur France Inter que "le faire vite, ce n'est pas le faire dans la précipitation". Pour le ministre, "on peut prendre quelques mois de consultation, cela ne pose pas de difficultés".

"Au bout du compte, cette réforme de retraites est indispensable pour notre pays" 

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie

à France Inter

Sur le calendrier, le ministre souhaite avoir une réforme qui "entre en vigueur à l'été 2023" et "ça n'exclut pas d'avoir un dialogue dans les jours qui viennent". Car, relève Bruno Le Maire, "ce n'est pas comme si on n'avait jamais parlé de la réforme des retraites. Ce n'est pas comme si le chef de l'Etat n'avait pas été très clair pendant sa campagne. Il a un mandat du peuple français pour faire cette réforme."

"On n'est pas aux pièces comme le dit François Bayrou", tempère Bruno Le Maire, "mais il n'a jamais été question chez qui que ce soit (...) de passer en force". Pour Bruno Le Maire, "il faut aussi savoir décider en politique, et quand on a une conviction que la réforme des retraites est nécessaire pour garantir la prospérité du pays, à un moment donné il faut décider, c'est notre responsabilité et notre mandat".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.