Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : des députés de la majorité présidentielle proposent d'augmenter la durée hebdomadaire de travail d'une demi-heure

Le député d'Eure-et-Loir Philippe Vigier a précisé qu'il s'agissait de l'un des amendements que des membres de son groupe envisagent de déposer au projet de réforme des retraites.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des députés à l'Assemblée nationale, le 16 janvier 2023. (GAUTHIER BEDRIGNANS / HANS LUCAS / AFP)

Bientôt la fin des 35 heures ? Des députés Modem, membres de la majorité présidentielle, proposent d'augmenter la durée hebdomadaire de travail d'une demi-heure, pour apporter des financements supplémentaires dans le cadre de la réforme des retraites, a annoncé l'un d'eux dimanche à l'AFP, confirmant une information du Figaro.

Le député d'Eure-et-Loir Philippe Vigier a précisé qu'il s'agissait de l'un des amendements que des membres de son groupe envisagent de déposer au projet de réforme des retraites, qui sera présenté lundi en Conseil des ministres. "L'idée serait de travailler 30 minutes de plus par semaine, à l'image un peu de ce qui avait été fait avec la journée de solidarité", a expliqué le député Modem.

Des réticences dans le camp présidentiel 

Les 35 heures "ont déjà été largement détricotées", selon le député, et cette mesure permettrait de "gagner un poil plus, et de faire entrer des cotisations sociales, qui aideraient à financer la réforme", a-t-il ajouté, évaluant à 1,7 milliard d'euros par an l'apport financier d'une telle mesure.

Ces ressources supplémentaires pourraient financer une autre mesure défendue par le Modem, qui souhaite baisser l'âge du taux plein (fixé à 67 ans) pour les personnes ayant eu des carrières hachées. "On essaye modestement de voir comment apporter un peu plus de justice", a dit Philippe Vigier, conscient des réticences que pourrait provoquer cette proposition dans les autres groupes du camp présidentiel. "Je verse ça avec d'autres au débat, on est en train de discuter dans le groupe", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.