RATP : que risquent les grévistes et les usagers ?

Les transports en commun circuleront au compte-gouttes vendredi en région parisienne, où le trafic de la régie sera fortement perturbé par une grève massive des agents de la RATP.

FRANCE 2

Ce vendredi 13 septembre, les quais du métro parisien sont bondés et les usagers se préparent à une attente interminable. En cause, la grève massive des agents de la RATP contre la réforme des retraites. Les grévistes ne peuvent pas faire l'objet d'une sanction disciplinaire, mais ils ne seront pas rémunérés. Les agents en grève doivent également informer leur employeur de leur intention au plus tard 48 heures avant leur participation au mouvement.

Quid de l'usager ?

Les usagers retardataires ou incapables de se rendre sur leur lieu de travail ne peuvent pas être sanctionnés. Mais l'employeur n'est pas obligé de rémunérer leur temps d'absence. Dans ce cas de figure, le salarié peut compenser son absence ou son retard en récupérant les heures de travail perdues ou en posant un jour de congé. L'employeur peut également recourir au télétravail.

Le JT
Les autres sujets du JT
La grève des agents de la RATP contre la réforme des retraites, vendredi 13 septembre, va fortement perturber le trafic des transports d\'Ile-de-France.
La grève des agents de la RATP contre la réforme des retraites, vendredi 13 septembre, va fortement perturber le trafic des transports d'Ile-de-France. (MIGUEL MEDINA / AFP)