Manifestations : Martinez (CGT) reconnaît que "ce n'est pas facile de mobiliser"

Secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez est l'invité des "4 Vérités" de France 2, mardi 9 octobre.

France 2

Lycéens, étudiants, salariés et retraités sont appelés, mardi 9 octobre, à faire la grève et à manifester dans toute la France pour la première fois depuis la rentrée et la 12e fois depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron.

Dans "Les 4 Vérités", Philippe Martinez reconnaît que "ce n'est pas facile de mobiliser" et souligne que "la capacité à se mobiliser ne se mesure pas seulement au nombre de manifestants dans la rue".

Ce n'est ni de la résignation ni de la peur, mais "un intérimaire ou un précaire ne peut pas dire qu'il est mécontent sinon il n'a plus de boulot", ajoute-t-il.

Macron "ne connait pas le monde du travail"

Il faut trouver de nouveaux moyens de lutte et "on fait confiance aux salariés qui ont des idées pour exprimer leur mécontentement", affirme le syndicaliste, qui fait remarquer que "le droit de grève est inscrit dans la Constitution, mais la SNCF menace de radiation ceux qui ont fait grève en juin".

Mercredi, le gouvernement devrait présenter les grands axes de la réforme des retraites. Emmanuel Macron "a des idées pour qu'on travaille plus longtemps". La CGT a aussi des idées pour faire rentrer de l'argent pour financer les retraites : "Il serait temps que les femmes soient payées autant que les hommes", lance Philippe Martinez, qui conclut : Emmanuel Macron "ne connait pas le monde du travail".

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, le 12 mars 2018 à Paris.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, le 12 mars 2018 à Paris. (DAVID SEYER / CROWDSPARK / AFP)