VIDEO. Marche pour le climat : des casseurs perturbent le cortège

Trois actions se sont tenues samedi 21 septembre à Paris : un rassemblement pour le climat, une manifestation contre la réforme des retraites et une action des "gilets jaunes". Des incidents ont émaillé cette journée. 163 personnes ont été interpellées.

FRANCE 2

Masqués pour la plupart, un millier de militants radicaux se sont infiltrés en tête de cortège parmi les manifestants, samedi 21 septembre à Paris. Venus en découdre avec les forces de l'ordre, ces dernières chargent pour les disperser. C'est la stratégie habituelle des black blocs. Des petits groupes mobiles s'en prennent aux abribus, aux vitrines, aux banques. Des barricades sont dressées. Les manifestants sont pris en étau entre les violences et les tirs de gaz lacrymogène.

Des affrontements durant tout l'après-midi

Pour beaucoup, le black bloc a confisqué leur journée d'action. "Ils nous sabotent à fond", regrette un manifestant de la marche pour le climat. Les affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants ont duré toute l'après-midi. Les 7 500 policiers et gendarmes mobilisés font des incursions dans le cortège, forçant certains manifestants pour le climat à rebrousser chemin. Greenpeace a même appelé ses militants à quitter la marche. Impossible de continuer. À Paris, 163 personnes ont été interpellées. 395 personnes ont été verbalisées car elles se trouvaient dans le périmètre d'exclusion, notamment autour des Champs-Élysées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants affrontent les forces de l\'ordre, le 21 septembre 2019, en marge de la Marche pour le climat, à Paris.
Des manifestants affrontent les forces de l'ordre, le 21 septembre 2019, en marge de la Marche pour le climat, à Paris. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)