Manifestations, barrages, opérations aux péages... Le point sur les mobilisations jeudi contre la réforme des retraites

Différentes opérations ou rassemblements sont organisés dans plusieurs villes de France jeudi, au lendemain de l'intervention du Premier ministre.

Manifestation contre la réforme des retraites à Reims, le 12 décembre 2019.
Manifestation contre la réforme des retraites à Reims, le 12 décembre 2019. (AURÉLIE JACQUAND / RADIO FRANCE)

La mobilisation contre la réforme des retraites entre jeudi 12 décembre dans sa deuxième semaine. Les précisions du Premier ministre Édouard Philippe, mercredi, n'ont pas convaincu les syndicats. Loin d'apaiser la colère, ces annonces ont fait basculer les syndicats dits réformistes dans le camp des opposants. franceinfo fait le point sur les différentes mobilisations partout en France, grâce au réseau France Bleu.

>> Perturbations, manifestations, réactions, trafic… Suivez en direct la grève du 12 décembre

Plusieurs manifestations sont organisées jeudi, notamment à Nantes, Bordeaux, Tours, Toulouse, La Rochelle, Évreux ou encore Paris.

Alpes-Maritimes

Une manifestation a eu lieu à Nice, selon France Bleu Azur. La CGT a annoncé 4 000 personnes, la police a recensé de son côté un millier de manifestants.

Cher

À Bourges, entre 500 et 600 personnes ont manifesté dans les rues du centre-ville.

Hautes-Pyrénées

Environ 1 500 personnes se sont rassemblées à Tarbes, selon la CGT, a indiqué France Bleu Béarn.

Creuse

Environ 80 personnes se sont aussi mobilisées devant la préfecture à Guéret, a précisé France Bleu Creuse.

Gironde

À Bordeaux, 2 000 manifestants ont défilé selon les policiers, 6 000 selon les syndicats.

Haute-Vienne

À Limoges, 1 200 personnes ont défilé selon la police, 4 800 selon les syndicats, a rapporté France Bleu Limousin. Les manifestants ont envahi l'autoroute A20 à la mi-journée. La circulation a été coupée dans les deux sens.

Hérault

La CGT a coupé le courant dans le biterrois, selon France Bleu Hérault. Entre 22 000 et 33 000 foyers ont été privés de courant à Béziers et dans les villages aux alentours. Le centre hospitalier a été touché, mais sans que cela ne pose de problème de fonctionnement pour le moment, car ses générateurs ont pris le relais.

Ille-et-Vilaine

"Il y a clairement moins de monde à Rennes pour cette journée du 12 décembre, mais les syndicats attendent surtout le mardi 17, pour une nouvelle épreuve de force contre la réforme des retraites", a rapporté le reporter de France Bleu Armorique sur place.

Indre

À Châteauroux, environ 150 à 200 personnes (dix fois moins que mardi dernier) se sont rassemblées sur la place de la République, selon France Bleu Berry. Le cortège est composé principalement d'enseignants et de retraités.

Isère

Plus de 2 000 personnes ont manifesté dans les rues de Grenoble, a rapporté France Bleu Isère. Le cortège est parti de la gare de Grenoble à 10 heures. La manifestation doit être suivie d'une assemblée générale à la bourse du travail pour réfléchir aux suites à donner à cette mobilisation.

Loire-Atlantique

De nombreuses mobilisations ont été recensées par France Bleu Loire Océan. Entre 1 500 et 2 500 personnes étaient à Saint-Nazaire. À Nantes, un millier de personnes ont tenté de bloquer le périphérique. Le centre de tri postal de Carquefou a été bloqué pendant deux heures le matin par près de 200 personnes. 160 personnes ont occupé également un rond-point à Ancenis, où une cinquantaine de manifestants se sont aussi mobilisés devant la mairie.

Par ailleurs, la route nationale 444 a été fermée à la circulation entre l'échangeur de la Rousselière et l'échangeur de la porte d'Armor à Nantes en raison d'un "mouvement social", a rapporté Bison Futé. La circulation a donc été temporairement interdite dans les deux sens.

Marne

Environ 400 manifestants ont défilé à Reims, a rapporté France Bleu Champagne Ardenne. La circulation des bus et des trams est aussi fortement perturbée. Les conducteurs veulent la prise en compte de la pénibilité du métier par la reconnaissance d’un départ anticipé. Selon la CGT, 30% des salariés sont en grève.

Mayenne

Environ 150 personnes ont manifesté dans le centre-ville de Laval, a rapporté France Bleu Mayenne.

Morbihan

Dans le secteur de Lorient, les bretelles de sorties de la nationale 165 vers l'échangeur de Lan-Sévellin ont été momentanément fermées, en raison de manifestation, selon Bison Futé, ce qui a provoqué des bouchons.

Moselle

Plusieurs mobilisations se sont déroulées dans le département, a également indiqué France Bleu Lorraine. Un barrage filtrant a été installé à la sortie de l'autoroute A4, à Saint-Avold. Sur ce barrage, une manifestante a été légèrement blessée, selon la CGT, par une voiture qui tentait de forcer le passage.

À Metz, des manifestants se sont réunis devant le conseil régional du Grand Est. Ils avaient installé un barrage filtrant au rond-point Mondon en cours de matinée.

Des rassemblements ont aussi eu lieu à Thionville et Sarreguemines.

Paris

Plusieurs milliers de manifestants convergent vers la place de la République, dans le calme.

Plus aucun dépôt de bus de la RATP n'est bloqué jeudi depuis 9 heures, a annoncé la préfecture de police de Paris, confirmant une information donnée par la RATP. Selon la préfecture, jusqu'à sept dépôts ont été bloqués jeudi matin. La RATP a parlé elle de cinq centres bus bloqués par des grévistes.

Au sujet des transports, le pic de bouchons a atteint jeudi matin les 425 kilomètres cumulés en Île-de-France entre 8h30 et 9 heures, selon le portail Sytadin de la direction des routes de la région. Mercredi, il y avait 436 kilomètres de bouchons cumulés à la même heure. Les perturbations dans les transports en commun sont quasi inchangées par rapport à mercredi.

Pyrénées-Atlantiques

Plus de 1 000 personnes se sont rassemblées à Pau, selon la CGT, a indiqué France Bleu Béarn.

Rhône

Le cortège à Lyon a rassemblé 3 000 manifestants selon la police, 9 000 personnes d'après les syndicats.

Savoie

Très peu de bus ont circulé jeudi matin à Chambéry, a rapporté France Bleu Pays de Savoie. Le dépôt de Synchrobus (réseau de bus du Grand Chambéry) a été bloqué tôt par des grévistes. La circulation a repris progressivement à partir de 9 heures.

Seine-Maritime

Plusieurs barrages ont été installés jeudi matin au Havre et à Rouen, a rapporté France Bleu Normandie. Au Havre, la CGT avait promis des "actions surprises". La zone portuaire et industrielle a été bloquée par des manifestants. Ils ont notamment brûlé des pneus, ce qui a provoqué un gros nuage de fumée noire en centre-ville. Deux écoles ont été évacuées à cause de ces fumées par précaution. Les 270 enfants ont été conduits à la bibliothèque. Ils s'y sont rendus à pied escortés par la police, aucun n'a eu de malaise. 16 bébés ont également été évacués d'une maison d'assistante maternelle, située dans le même périmètre que les deux écoles.

La CGT avait promis des "actions surprises". "Largement plus" d'un millier de personnes étaient mobilisées sur plusieurs carrefours du secteur selon la police, entre 5 000 et 6 000 selon la CGT. Une manifestation est également prévue à 18h30 devant l'hôtel de ville du Havre.

Par ailleurs, une manifestation a été organisée à Rouen. Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues, selon France Bleu Normandie. L'intersyndicale évoque 7 000 manifestants.

Vaucluse

Des "gilets jaunes" et des syndicats ont levé les barrières au péage d'Avignon Nord à l'entrée de l'autoroute A7, pour que les automobilistes ne payent pas.

Environ 250 personnes se sont rassemblées en fin de matinée devant la préfecture de Vaucluse, a rapporté France Bleu Vaucluse. Une délégation de leaders syndicaux a été reçue par le préfet.

Vienne

De nombreux élèves du lycée Victor-Hugo, situé dans le centre-ville de Poitiers, ont bloqué leur établissement en cadenassant les portes d'entrée. Les policiers ont procédé à une interpellation d'une personne qui n'est pas scolarisée au lycée. Des perturbations ont également été signalées au lycée Nelson-Mandela et au lycée pilote LP2I du Futuroscope à Jaunay-Marigny.

L'Université de Poitiers a décidé de reporter les dates des partiels pour les étudiants inscrits à l'UFR de Lettres et Langues. Les examens prévus en décembre auront finalement lieu en janvier.

À Châtellerault, dès 4 heures du matin, une quarantaine de "gilets jaunes" ont bloqué le centre de tri de la Poste. La plateforme industrielle du courrier de Poitiers, à Migné-Auxances, a également été bloquée dans la soirée de mercredi. Plus aucun camion n'est sorti entre 19 heures à 23 heures. Cette opération menée par 180 salariés qui répondaient à l'appel de la CGT et de FO, visait à dénoncer "le projet de réforme des retraites mais aussi les conditions de travail et la précarité", a affirmé à France Bleu Isabelle Adolphe, la déléguée CGT de l'entreprise.