Le Medef critique le "manque d'ambition" du gouvernement : "C'est tout de même un peu fort de café", réagit Bruno Le Maire

Le ministre de l'Économie défend, sur France Inter ce mardi 27 septembre, le projet du gouvernement pour le budget 2023. Il tacle au passage le Medef à qui il demande de soutenir la réforme des retraites.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire était l'invité, ce mardi 27 septembre, de la matinale de France Inter. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"C'est tout de même un peu fort de café", réagit Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, ce mardi 27 septembre sur France Inter, alors que le Medef a critiqué le "manque d'ambition" du gouvernement dans son projet de budget pour 2023. "Nous sommes dans une période de très grande incertitude, donc certains perdent le nord, juge-t-il. Nous n'avons pas perdu le nord et savons exactement où nous voulons aller."

>> "Bouclier tarifaire", baisse d'impôts, postes supplémentaires... Ce que contient le projet de loi de finances 2023

"Qu'on ne nous fasse pas de leçons sur la dette et sur les déficits", lance Bruno Le Maire. "Si le Medef veut véritablement réduire la dette et les déficits, qu'il soutienne la réforme des retraites avec beaucoup de volonté, car c'est 8 à 9 milliards d'économies au bout du quinquennat", suggère-t-il, appelant l'organisation patronale à faire preuve de "cohérence".

Bruno Le Maire assure également que le gouvernement veut un budget "qui tient l'équilibre entre la protection de nos compatriotes et des entreprises face à la flambée des prix du gaz et de l'électricité (...) et nous revendiquons cette protection". Le ministre prévient aussi les députés : "Je n'accepterai pas des amendements qui alourdiraient la dépense et qui nous feraient sortir de ces 5% de déficit public".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.