La réforme des retraites serait "une excellente première réforme de deuxième quinquennat", estime Richard Ferrand

Le président LREM de l'Assemblée nationale l'a déclaré dimanche sur France 3.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, le 3 novembre 2020 au "perchoir". (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

La très contestée réforme des retraites a été repoussée en raison de la crise du Covid-19. Mais le débat sur son sort reste ouvert dans la majorité. Le président LREM de l'Assemblée nationale a sa petite idée. Richard Ferrand trouve qu'elle ferait "une excellente première réforme de deuxième quinquennat" pour Emmanuel Macron. Il s'en est expliqué dimanche 13 décembre sur France 3.

"Que ce soit sur le plan humain, de justice et d'équilibre des retraites, il faudra faire cette réforme."

Richard Ferrand, président LREM de l'Assemblée nationale

sur France 3

"La question, c'est de savoir si c'est le bon moment et si les concertations arrivent à leur terme", a exposé Richard Ferrand. Or, selon le député du Finistère, "il faut qu'on se remette debout parce que notre économie a pris cher, il faut rebondir, retrouver l'esprit de conquête après cet état de sidération et d'hibernation dans lequel le coronavirus a plongé notre activité". Sa "première intuition", a-t-il déclaré, était de dire que "c'était une excellente première réforme de deuxième quinquennat".

La patron de l'Assemblée n'est donc pas tout à fait sur la même ligne que le ministre de l'Economie. Bruno le Maire a en effet déclaré que la réforme était pour lui une "priorité absolue". Ce qui lui a valu des oppositions au sein même du gouvernement.

Le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a pour sa part estimé que "la partie 'paramétrique' de la réforme (âge, durée de cotisation), qui vise à réduire le déficit, doit commencer d'être mise en œuvre avant 2022". Mais le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, pense comme Richard Ferrand que cette réforme "n'est pas abordable en termes de mesures à prendre avant 2022".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.