Grève contre la réforme des retraites : "Que chacun prenne ses responsabilités" pour Noël, dit Edouard Philippe aux grévistes

Le Premier ministre prévient que les Français risquent de ne pas "accepter" d'être "privés" des fêtes de fin d'année.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre Edouard Philippe le 11 décembre 2019 lors de la présentation de la réforme des retraite au Conseil économique, social et environnemental à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le Premier ministre hausse le ton devant le risque de fortes perturbations dans la circulation des trains pendant la période des fêtes. Dans un entretien au Parisien, samedi 14 décembre, Edouard Philippe joue ouvertement l'opinion contre les grévistes, à la veille d'un onzième jour de blocage dans les transports contre la réforme des retraites

"Je vois bien que tout le monde voit arriver Noël avec inquiétudes. Noël, c'est un moment important. Mais il faudra que chacun prenne ses responsabilités. Je ne crois pas que les Français accepteraient que certains puissent les priver de ce moment", déclare le chef du gouvernement, après dix jours d'un mouvement perturbant fortement les transports.

"Je suis déterminé"

"Je ne dirais pas que tout le pays est en grève. Ce n'est pas un blocage total, mais c'est pénible. Le droit de grève existe, mais cet impact sur des millions de Franciliens, notamment, c'est aussi ce qui est recherché par certaines organisations syndicales", condamne Edouard Philippe, faisant évoluer son ton sur cette grève.

Le locataire de Matignon assure qu'il ne se "pose pas" la question d'une éventuelle démission, en cas d'échec de cette réforme : "Sinon, on ne fait plus rien. Cette réforme, j'y crois. Je suis déterminé. C'est pour cela que je suis calme."

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

• Temoignages. "C'est la garantie de ne pas galérer" : Marie, infirmière à Paris, dort à l’hôpital pour éviter la grève dans les transports

• Décryptage. Grève à la SNCF : les trains circuleront-ils lors des vacances de Noël ?

• Reportage. "Prix non négociable" : le business des vélos change de braquet avec la grève

• Analyse. De quels leviers dispose le gouvernement pour mettre fin à la grève ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.