Grève contre la réforme des retraites : "La balle est dans le camp du gouvernement", selon l'Unsa

"Les revendications sont identiques depuis trois mois, au gouvernement d'apporter les réponses à la hauteur de nos revendications", a affirmé sur franceinfo Didier Mathis, secrétaire général de l’UNSA Ferroviaire.

Des manifestants avec des drapeaux de l\'Unsa ferroviaire à Paris, le 3 mai 2018.
Des manifestants avec des drapeaux de l'Unsa ferroviaire à Paris, le 3 mai 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

"Le gouvernement est resté sourd face à nos revendications", a dénoncé dimanche 8 décembre sur franceinfo Didier Mathis, secrétaire général de l’Unsa ferroviaire, alors que les trois premiers syndicats de cheminots (CGT, Unsa et SUD) ont appelé à amplifier la mobilisation à partir de lundi contre le projet de réforme des retraites.

Je rappelle que ça fait plus de trois mois que nous avons annoncé la date du 5 décembre et rien ne s'est passé depuis trois mois pour éviter de rentrer dans ce conflit.Didier Mathis, de l'Unsaà franceinfo

"La retraite par point, ce sera de la retraite en moins, et ce pour tous les salariés, analyse Didier Mathis. Parce qu'aujourd'hui notre retraite est calculée sur les 25 meilleures années pour les salariés du privé et les six derniers mois pour les fonctionnaires. Demain, l'ensemble de la carrière servira de base de calcul, donc les périodes de chômage, congés parentaux, maladie et prise en compte des premiers revenus généralement plus bas feront baisser les niveaux de pension de plusieurs centaines d'euros en moyenne. C'est inacceptable."

Avant les annonces d'Édouard Philippe mercredi, le secrétaire général de l'Unsa ferroviaire appelle donc à une "très grosse mobilisation" mardi, "pour bien montrer à Édouard Philippe que ces orientations et surtout les choix de ce gouvernement doivent aller dans le bon sens, sinon la situation n'est pas près de s'améliorer".

À propos de l'éventualité d'une poursuite du mouvement jusqu'à Noël, "la balle est dans le camp du gouvernement", affirme Didier Mathis. "Les revendications sont identiques depuis trois mois, au gouvernement d'apporter les réponses à la hauteur de nos revendications pour que derrière, les cheminots de la SNCF et de la RATP puissent reprendre le travail."

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

• Chronologie. Comment le gouvernement s'est retrouvé face au "mur du 5 décembre"

• Explication. Cinq questions sur la très discutée "clause du grand-père"

• Analyse. Pourquoi les enseignants se mobilisent-ils massivement ?

• Vrai ou fake. Les régimes spéciaux ne concernent-ils que 3% des actifs ?