REPLAY. Réforme des retraites : regardez l'intervention d'Edouard Philippe en intégralité sur France 2

La "conférence de financement" qui doit se mettre en place fin janvier pour trouver un accord d'ici fin avril sur l'équilibre financier du système sera déterminante.

France 2
Ce qu'il faut savoir

Sa parole était très attendue. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a répondu aux questions de Laurent Delahousse, dimanche 12 janvier dans le JT de 20 heures de France 2. L'occasion de revenir sur son geste, fait hier en direction de certains syndicats, en retirant provisoirement l'âge pivot de l'avant-projet de loi sur la réforme des retraites.

L'intersyndicale pas convaincue. L'intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires et organisations de jeunesse) appelle à poursuivre le mouvement et à défiler le 16 janvier pour la sixième fois depuis le début du conflit le 5 décembre.

La CFDT salue le geste mais reste prudente. "Le gouvernement a fait un geste, et nul ne peut le contester. Mais ce retrait n'est pas un chèque en blanc", a averti le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, premier syndicat, dans le JDD.

Verdict fin avril. La "conférence de financement" qui doit se mettre en place fin janvier pour trouver un accord d'ici fin avril sur l'équilibre financier du système sera déterminante. Gouvernement et patronat restent favorables à une mesure d'âge et s'opposent à toute hausse des cotisations. Le gouvernement a également écarté une baisse des pensions, ce qui laisse une marge de manoeuvre étroite aux négociateurs.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #RETRAITES

20h32 : Vous avez tout à fait raison, @Breton22. La petite phrase d'Edouard Philippe est une citation tronquée du leader communiste Maurice Thorez ! Plus d'infos sur le HuffPost.

20h31 : Quand on utilise une citation, la moindre des choses c'est de ne pas la dénaturer. "Il faut savoir arrêter une grève quand on a gagné sur l'essentiel" Rien d'étonnant d'ailleurs, une manipulation de plus..

20h29 : Métros toujours fermés, circulation des trains encore perturbée... Vingt-quatre heures après l'annonce du retrait de l'âge pivot, il n'y a aucune amélioration notable pour les usagers des transports. La main tendue du gouvernement peut-elle suffire à mettre fin au conflit ? France 2 a sondé usagers et grévistes.




(FRANCE 2)

20h24 : Alors là, c'est le pompon !!!!!Je laisse les partenaires sociaux se mettent d'accord sur des solutions impossibles en dehors de la mienne. Je rétabli l'âge pivot et hop..... C'est reparti pour un tour de grève..... Heureusement que ce Monsieur ne travaille pas dans le privé... Il y a longtemps qu'il serait viré.

20h24 : Bravo monsieur le premier ministre et courage. Nous sommes nous les militants de base avec vous avec le président et notre soutien vous restera.

20h20 : "Si l'apaisement et la détente, c'est se condamner à l'inaction, il n'en est pas question. (...) Je ne crois pas du tout que l'immobilisme soit la solution."

20h20 : "Il faut parfois utiliser la force pour ramener l'ordre, et il ne faut pas en avoir peur", répond Edouard Philippe à une question sur les violences policières. Le Premier ministre rappelle qu'on peut aussi qualifier les forces de l'ordre de "gardiens de la paix".

20h16 : "Je suis déterminé, nous irons au bout de cette réforme."

20h16 : "Le gouvernement ne laissera pas passer un projet de loi qui ne prévoirait pas les mesures de retour à l'équilibre en 2027, car ce serait totalement irresponsable."

20h14 : "Cette convention sur le financement des retraites, c'est un acte de confiance. Je suis prêt à entendre les propositions pour remettre notre système à l'équilibre en 2027. On peut prendre des mesures plus ou moins justes. Vous pensez bien que je n'ai pas enlevé du texte la mesure que je crois juste pour leur dire voilà la proposition que vous allez adopter."

20h12 : "Nous allons supprimer les régimes spéciaux, tranquillement. Et dire que nous allons créer des nouveaux droits pour les agriculteurs, les commerçants, qui travaillent toute une vie et ont une retraite qui n'est pas à la hauteur. C'est pour ça qu'il y a du monde dans la rue, c'est une réforme ambitieuse."

20h10 : "Le président de la République a indiqué qu'il voulait un système universel, équitable et responsable. Ça fait 30 mois que je suis Premier ministre, et à chaque fois, on me demande s'il y a une différence entre le président de la République et moi. Nous sommes alignés pour faire avancer le pays."

20h09 : "Je suis déterminé sur l'équilibre financier du système, c'est ma responsabilité de chef du gouvernement. A titre personnel, je suis persuadé que l'âge pivot est la meilleure solution pour le rétablir."

20h08 : Si vous n'avez rien compris à la réforme, Edouard Philippe vient de reconnaître que le sujet est "redoutablement technique".

20h08 : "Un compromis, c'est un pas en avant, il faut que tout le monde bouge, et tout le monde a mis un peu de temps à bouger."

20h06 : "Je dis à ceux qui ne veulent pas que les régimes spéciaux disparaissent que nous allons aller au bout. (...) Je pense qu'ils devraient prendre leurs responsabilités, et je constate que la décroissance progressive du taux de grévistes dans les entreprises de transports, fait que les prévisions sont plutôt bonnes. Vous connaissez la phrase : 'il faut savoir terminer une grève'."

20h05 : L'agenda politique s'accélère. Le Conseil des ministres examinera le vendredi 24 janvier le texte de la réforme, qui sera soumise au Parlement à partir du 17 février. La "conférence de financement" mise en place par Edouard Philippe doit rendre ses conclusions d'ici fin avril, avant que l'Assemblée et le Sénat ne procèdent à la seconde lecture du texte. La version pourra être modifiée pour tenir compte des éventuelles solutions mises au point par les partenaires sociaux. Faute d'accord, le gouvernement "prendra ses responsabilités". L'exécutif souhaite que le projet de loi soit adopté avant l'été.

20h05 : Edouard Philippe s'est dit prêt à retirer provisoirement de l'avant-projet de loi l'"âge-pivot", qui devait entrer en vigueur en 2022. Comment son annonce a-t-elle été accueillie ? Seules la CFDT, l'Unsa et la CFTC ont accueilli positivement sa proposition. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, juge que "rien n'a changé" et la CFE-CGC dénonce "un piège cousu de fil blanc", estimant que le projet reste "tel qu'il a toujours été". L'intersyndicale CGT- FO -CFE-CGC et FSU réclame toujours le retrait pur et simple du projet. Et elle appelle à trois journées d'actions cette semaine, avec un point d'orgue le jeudi 16 janvier. La grève contre la réforme entre lundi dans son 40e jour, notamment à la SNCF et à la RATP.

20h05 : "La grève a été longue, et une grève longue, ça veut dire pour ceux qui la font, une rémunération amputée, et pour des millions de Français, une gêne considérable."

20h06 : "Je suis un Premier ministre concentré. Nous vivons une période intense. Chacun, en respectant son partenaire et ce qui était important pour lui, a su évoluer. Ce compromis, ce n'est pas la norme dans l'histoire sociale française."

20h00 : On fait le point sur l'actualité à quelques minutes de l'intervention d'Edouard Philippe au JT de France 2.

Du mieux dans les prévisions de la SNCF et de la RATP pour demain. On culmine à 8 TGV sur 10 par exemple, et côté RATP, les RER A et B circuleront toute la journée.

Si vous n'avez pas bien saisi l'annonce d'Edouard Philippe sur le retrait provisoire de l'âge pivot, on vous explique tout ça ici. Une lecture utile avant de suivre son interview lors du 20 heures de France 2.

Énorme désillusion pour les Bleus, qui prennent la porte de l'Euro de handball au bout de deux matchs. La défaite contre la Norvège (26-28) a scellé le sort d'une équipe qui n'a pas brillé.

Trois clubs français verront les quarts de finale de la Coupe d'Europe. Clermont et Toulouse hier, et désormais le Racing, solide vainqueur du Munster 39-22 grâce à une fin de match canon.



19h39 : Il y a une autre explication. L’équipement en agents est plus important généralement sur un intercité qu’un tgv. Du fait de certains trajets, il faut prévoir 2 ou 3 équipages (conducteur et chef de bord), alors que pour TGV, 1 seul équipage suffit. C’est d’ailleurs pour cette raison que pour chaque grève, les trains de nuits sont les premiers supprimés

19h39 : Dans les commentaires, nous explique comment sont choisis les trains qui circulent en période de grève.

19h31 : "Il faut tenir bon. Les embrouilles de dernières minutes ne changent rien au fond ni même à la forme du projet gouvernemental. Ces gens surestiment leur pouvoir et sous-estiment l’exaspération populaire."

Sur son blog, le leader des Insoumis estime que les annonces d'Edouard Philippe sur le retrait provisoire de l'âge pivot n'auront pas un grand avenir. "Ces annonces vont aller tout droit à la poubelle bien encombrée où gisent déjà les trouvailles de dernière minute des précédents gouvernements 'droits dans leurs bottes'".

19h09 : A la CGT, le mot d'ordre était de dénoncer le pas de deux entre le gouvernement et la CFDT. Laurent Brun, de la CGT Cheminots, a dénoncé sur BFMTV "une opération de promotion mutuelle entre le gouvernement et la CFDT pour mettre en scène une pseudo-concession qui en réalité n'en est pas une". "Pour le gouvernement, on a l'impression qu'il y a un syndicat unique, alors qu'il y en a huit", a renchéri le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, sur la même chaîne.

18h31 : "Les marins de notre prestataire du Port de Saint-Nazaire ne peuvent pas accéder à leurs remorqueurs depuis vendredi, l’accès au quai étant bloqué par un piquet de grève", indique Total dans un communiqué. "En conséquence, la raffinerie de Donges ne peut pas être approvisionnée en pétrole brut. Cet événement a conduit à l’arrêt de l’unité de distillation au sein de la raffinerie ce dimanche."

18h26 : Total annonce l'arrêt de l'unité de distillation de sa raffinerie de Donges, en Loire-Atlantique, faute d'approvisionnement en pétrole brut.

18h20 : @Parisien : C'est juste, on peut aussi noter la position divisée d'un autre syndicat réformiste, l'Unsa, qui au niveau national s'est félicité du geste du Premier ministre, mais dont la branche RATP a appelé à la poursuite de la grève. Comme souvent, les choses sont souvent plus complexes que résumées en une phrase.

18h13 : La CFE-CGC, syndicat des cadres, continue d'appeler à la grève. Pourtant, on entend tous les médias assèner en boucle que les syndicats "réformistes" approuvent la nouvelle position du gouvernement. Alors qu'est-ce qu'un syndicat réformiste, dont la définition semble si partagée dans le paysage médiatique?

18h05 : 18 heures ! L'heure de faire le point sur l'actualité de ce dimanche soir.

Du mieux dans les prévisions de la SNCF et de la RATP pour demain. On culmine à 8 TGV sur 10 par exemple, et côté RATP, les RER A et B circuleront toute la journée.

Si vous n'avez pas bien saisi l'annonce d'Edouard Philippe sur le retrait provisoire de l'âge pivot, on vous explique tout ça ici. Une lecture utile avant de suivre son interview lors du 20 heures de France 2.

Trois clubs français verront les quarts de finale de la Coupe d'Europe. Clermont et Toulouse hier, et désormais le Racing, solide vainqueur du Munster 39-22 grâce à une fin de match canon.

Peur sur les Bleus. Les coéquipiers de Nikola Karabatic sont à une défaite de prendre la porte d'entrée de jeu à l'Euro 2020. Il faut impérativement gagner contre la Norvège, pays organisateur... et vice-champion du monde. Coup d'envoi imminent.