Cet article date de plus d'un an.

Coupures d’électricité : "C’est notre moyen à nous de peser dans le rapport de force", affirme la CGT Énergie

Laurent Hérédia, le secrétaire fédéral, a assumé jeudi sur franceinfo les coupures d'électricité pour protester contre la réforme des retraites. Une "action concertée" pour "peser dans le rapport de force".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les lignes à haute-tension à Fessenheim (Haut-Rhin), le 6 décembre 2019. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

"C’est notre moyen à nous de peser dans le rapport de force", a expliqué sur franceinfo ce jeudi Laurent Hérédia, secrétaire fédéral de la CGT Énergie, assumant les coupures d’électricité de ces derniers jours pour protester contre la réforme des retraites. Des coupures de courant ont touché plusieurs villes, notamment à Limoges ou à Clermont-Ferrand.

"On prend le droit de couper le courant"

Laurent Hérédia évoque une "action concertée" : "On prend le droit de couper le courant." Jeudi 12 décembre, des coupures de courant ont notamment touché la zone portuaire de Rouen et le centre commercial Promenade de Flandre de Neuville-en-Ferrain (Nord).

On cible ce qui nous semble être un scandale au niveau social.

Laurent Hérédia

à franceinfo

"On cible les pouvoirs publics et l’économie, notamment les centres commerciaux. C’est là où, en général, il y a le plus de temps partiels, les salaires les plus bas", a-t-il ajouté.

En revanche, certifie-t-il, "notre objectif est de ne pas peser sur les particuliers. Malheureusement, le maillage du réseau fait que, parfois, une partie de la population est coupée".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.