Chômage : "Nous proposons de travailler 32 heures", indique Philippe Martinez (CGT)

Philippe Martinez, secrétaire général de la Confédération générale du travail, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 10 juillet.

France 2

Une heure après être sorti du bureau de Jean Castex, le nouveau Premier ministre, la CGT a décidé d'une nouvelle journée de manifestation et de grèves contre la réforme des retraites, le 17 septembre. "Les actes on les attend depuis un moment et ils n'arrivent toujours pas. [...] Sur la question des salaires rien ne vient. J'ai proposé au Premier ministre d'augmenter rapidement le SMIC", explique Philippe Martinez, secrétaire général de la Confédération générale du travail et invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 10 juillet.

"L'urgence c'est l'emploi et les salaires"

Chez Renault 4 600 suppressions d'emplois sont prévues sur deux ans en France. Est-il possible d'éviter ce type de décisions ? "Bien sûr que c'est possible à éviter, parce que ce n'est pas les premiers licenciements. On peut les éviter par le lancement de nouveau projet et puis en changeant un certain nombre de choses. Nous nous proposons de travailler moins, 32 heures par exemple. C'est ouvrir des possibilités d'embaucher et rendre les conditions de travail des salariés présents plus acceptables", indique Philippe Martinez.

"La réduction du temps de travail c'est une nécessité pour résorber le chômage", ajoute-t-il. Que faut-il faire sur la réforme des retraites ? "Ce n'est pas l'urgence du moment. L'urgence du moment, c'est l'emploi et les salaires", précise Philippe Martinez. "La réforme c'est : travaillez plus longtemps. Je ne comprends pas comment on va donner du boulot à la jeunesse si les plus âgés restent plus longtemps au boulot", ajoute-t-il.

Le secrétaire général du syndicat CGT, Philippe Martinez, à l\'Hôtel de Matignon, le 19 décembre 2019.
Le secrétaire général du syndicat CGT, Philippe Martinez, à l'Hôtel de Matignon, le 19 décembre 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)