Activités non déclarées : Jean-Paul Delevoye à nouveau épinglé pour "omission"

Dans un contexte tendu de mobilisation contre la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye est à nouveau fragilisé. Le haut-commissaire en charge du dossier des retraites a une nouvelle fois omis d'indiquer une de ses activités. Il siégeait bénévolement depuis 2016 au conseil d'administration de la Fondation SNCF.

FRANCE 2

Le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye est épinglé une nouvelle fois pour ce qu'il qualifie d'"oubli" dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). La dernière fonction non déclarée, révélée vendredi 13 décembre par le mensuel Capital, concerne son poste en tant que bénévole au conseil d'administration de la Fondation SNCF. Aucun lien entre ses activités de mécénat et la réforme des retraites, mais cette révélation laisse planer un soupçon de conflit d'intérêts, selon l'association Anticor.

Une activité rémunérée interdite par la Constitution française

Autre oubli, son poste d'administrateur à l'Institut de formation des professionnels de l'assurance (Ifpass), dont il vient de démissionner. Enfin, Jean-Paul Delevoye n'aurait pas non plus déclaré une autre activité, son poste de président d'honneur du cercle de réflexion Parallaxe, consacré à l'éducation, pour lequel il percevait plus de 5 000 euros par mois. Or, la Constitution française interdit aux membres du gouvernement toute autre activité rémunérée durant leur mandat. Le haut-commissaire plaide l'erreur et dit avoir tout remboursé.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Paul Delevoye, le 30 septembre 2019, à Paris. 
Jean-Paul Delevoye, le 30 septembre 2019, à Paris.  (ERIC FEFERBERG / AFP)