Comment sauver l'Argic et l'Arrco ?

Le Medef expose ses solutions pour sauver l'Argic et l'Arrco : geler les pensions de retraite ou reporter l'âge d'accès à la retraite complémentaire.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Medef a annoncé ses propositions pour sauver les retraites complémentaires, l'Argic et l'Arrco.
Parmi elles, le patronat propose le gel des pensions pendant trois ans. La mesure pourrait rapporter jusqu'à 4 milliards d'euros en 2020, mais est loin de faire l'unanimité. "Il y a des gens qui ont des loyers à payer, des assurances à payer, ce n'est pas si simple. Geler c'est bien beau, mais de quoi on vit ?!", lance un homme, au micro de France 2.

La pension de réversion dans le collimateur

Le Medef veut aussi inciter les salariés à travailler plus longtemps, jusqu'à 67 ans. Ainsi, il veut réduire les pensions pour tous ceux qui quittent leur poste entre 62 ans et 67 ans. Une décote serait alors appliquée sur la complémentaire de 20 à 40%. De quoi économiser entre 2,1 milliards et 4,3 milliards d'euros à l'horizon 2020.
La pension de réversion est également dans le viseur du patronat. Il propose de maintenir à 60% le taux actuel de réversion après le décès d'un conjoint, à une condition : que le défunt ou la défunte ait accepté, au moment de son départ à la retraite, de ne percevoir de son vivant qu'une retraite minorée. Dans le cas contraire, le taux serait amené entre 33 et 50%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme entre au siège des organismes de retraites complémentaires, Agirc et Arrco, le 16 octobre 2012 à Paris.
Un homme entre au siège des organismes de retraites complémentaires, Agirc et Arrco, le 16 octobre 2012 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)