Cet article date de plus de huit ans.

Records de consommation d'énergie : gare aux coupures

Une demande historique de gaz est attendue jeudi en France, avant un possible record de consommation d'électricité vendredi soir. Une alerte au "black-out" a été lancée en Bretagne et Paca.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une bougie éclaire un magasin lors d'une coupure d'électricité à Phuket (Thaïlande). (JASON EDWARDS / GETTY IMAGES)

Cause, conséquence : la vague de froid qui touche la France depuis la toute fin du mois de janvier va entraîner une consommation record de gaz et d'électricité jeudi 2 et vendredi 3 février, prévoient les fournisseurs. Selon Les Echos, la filiale de GDF Suez, GRTgaz, évalue la consommation à 3 105 gigawattheures (GWh) sur son réseau jeudi, dépassant le pic des 3 037 GWh du 8 janvier 2010. Vendredi soir, ce doit être au tour du gestionnaire d'électricité RTE de connaître son record avec 97 000 mégawatts (MW), contre 96 710 MW le 15 décembre 2010. Alors que les températures seront inférieures de 11 degrés aux normales de saison, ce fort niveau de demande pourrait provoquer des coupures ponctuelles.

Mises en garde en Bretagne et Paca

RTE a lancé mercredi son alerte "Ecowatt" à destination des habitants de Bretagne et de Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Particulièrement vulnérables du fait de la faible production d'électricité dans leurs régions, ceux-ci sont invités à réduire leur consommation durant les heures de pointe. Parmi les gestes recommandés : éteindre l'électricité des pièces inoccupées et les équipements en veille, éviter d'utiliser les appareils électroménagers... 

Début novembre, RTE avait prévenu d'un risque "modéré" de rupture d’approvisionnement en électricité durant l’hiver 2011-2012 en France continentale. Un recours plus important aux importations et des demandes auprès des grandes industries de ne pas consommer étaient évoqués en cas de vague de froid intense et durable, avec des températures inférieures d'au moins 6 degrés par rapport aux normales saisonnières.


Des coupures d'électricité ont eu lieu durant la semaine dans le Sud-Est, pas en raison cette fois d'une demande excessive mais à cause des intempéries. Les fortes chutes de neige ont privé 30 000 foyers de courant dans le Var, en Corse et dans les Alpes-Maritimes mercredi. Les interventions d'ERDF pour remettre les lignes en service ont été rendues difficiles par l'état des routes enneigées et verglacées.

De plus en plus de coupures 

Entre 2004 et 2010, le temps de coupure moyen enregistré chaque année par les usagers a presque doublé, passant de 64 à 119 minutes, selon un livre blanc publié le 24 novembre par la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR). Les chiffres varient selon les régions, avec 30 minutes en Ile-de-France contre plus de 10 heures dans le Centre ou le Sud-Ouest. La FNCCR, qui représente 500 collectivités territoriales, estime que la situation de monopole d'EDF est en partie responsable de ces dysfonctionnements.

"Certains pylônes n'ont pas été remis en état depuis quarante ou cinquante ans. Sur certains, la ferraille apparaît !", affirme Guy Hourcabie, de la FNCCR. Cité par le site Quoi, il dénonce le manque d'investissements d'ERDF, fililère d'EDF responsable de la gestion du réseau électrique français. Autre explication à la hausse des coupures : l'augmentation de la consommation des Français (+14 % depuis 2001) causée notamment par les chauffages électriques et les appareils domestiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.