Cet article date de plus de huit ans.

Qui voyage (presque) gratuitement, comme Carla Bruni-Sarkozy ?

Après la polémique sur l'aller-retour Paris-New York de l'épouse de l'ex-président, francetv info revient sur les autres personnes qui bénéficient de réductions dans le ciel et sur les rails.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Carla Bruni-Sarkozy aux ECHO Music Awards (l'équivalent des Victoires de la musique) à Berlin (Allemagne), le 21 mars 2013. (JENS KALAENE / DPA / AFP)

Certains privilèges agacent plus que d'autres. Carla Bruni-Sarkozy a bénéficié d'un aller-retour Paris-New York gratuit sur Air France, selon le syndicat SUD aérien, mercredi 3 juillet. "Pour aller à New York en première, le tarif public aller-retour varie entre 10 000 et 15 000 euros. Mme Sarkozy, elle, fait le même voyage pour 500 euros", dénonce le communiqué syndical. Ces 500 euros correspondent aux taxes d'aéroports que Carla Bruni-Sarkozy n'a pas payées puisque cette somme a été réglée par la compagnie, explique une source proche du dossier. Cette pratique est-elle exceptionnelle ? Francetv info détaille les autres personnes qui jouissent d'importantes ristournes pour voyager.

1Les anciens présidents et leurs épouses

Carla Bruni-Sarkozy n'a fait que bénéficier des privilèges liés au statut d'ancien président de son mari. Ses avantages sont identiques à ceux ceux dont bénéficient les deux autres présidents retraités et leurs épouses : Valéry Giscard d'Estaing et Anne-Aymone, comme Jacques Chirac et Bernadette.

Les anciens présidents de la République conservent, après leur départ de l'Elysée, d'avantages matériels et humains à vie, pris en charge par l'Etat. Ces privilèges sont régis par une loi du 3 avril 1955, enrichie en 1985 par des avantages en nature, dont des voyages gratuits à volonté sur Air France et sur les lignes SNCF. "Il est de tradition que les anciens présidents de la République et leurs familles puissent bénéficier des facilités de transport dans la classe de réservation la plus élevée", a justifié un porte-parole d'Air France.

2Les anciens ministres des Transports

"Tous les anciens ministres des Transports, leurs épouses et leurs enfants encore à charge, ont les mêmes facilités [que les anciens présidents]. La seule différence est qu'ils voyagent en classe économique", explique un porte-parole d'Air France au Figaro.

Il en va de même pour leurs déplacements en train, assure au quotidien une source anonyme au sein de la SNCF, sans donner plus de détails sur les familles des intéressés.

3Les députés

"Une carte SNCF autorise les députés à faire des voyages en train, professionnels ou privés, toute l'année en première classe. L'Assemblée rembourse jusqu'à 3000 euros par an et par élu", rappelait L'Express en 2012.

Pour l'avion, c'est plus subtil. Chaque année, un député bénéficie de 40 vols gratuits sur Air France, pour ses déplacements entre Paris et sa circonscription. Une mesure nécessaire à l'exercice de leur fonction. Mais il y a un avantage caché. Bakchich indiquait, en 2010, que les députés qui prennent régulièrement l'avion disposent de la carte de fidélité Flying Blue, d'Air France. Grâce à elle, ils cumulent des "miles" pour ensuite voyager gratuitement. Ainsi, "un élu de Clermont-Ferrand qui a utilisé son quota de voyages gagne aux alentours de 100 000 miles à l'année. L'équivalent d'un Paris-New York gratuit", écrivait l'hebdomadaire.

4Les dirigeants d'Air France

Février 2012. L'ancien directeur général de la compagnie aérienne, Pierre-Henri Gourgeon, sa femme et deux de leurs proches veulent profiter de billets à tarifs préférentiels pour l'Ile Maurice. Le prix : 24 euros, avec une réservation confirmée en classe affaire, détaille Le Monde.

Les syndicats de la compagnie s'indignent. Le dirigeant cède. "J'ai décidé de renoncer, pour ce voyage, aux billets à tarifs préférentiels (...) J'ai décidé d'acheter des billets réservés en classe affaire, dans une classe tarifaire R1 accessible par tous les retraités de la compagnie", assure-t-il à l'AFP.

Mais il n'y avait pas matière à polémiquer, estime un porte-parole de la compagnie : "Au même titre que tous les anciens dirigeants d'Air France, Pierre-Henri Gourgeon bénéficie de billets à tarifs préférentiels sur la compagnie."

5Les salariés d'Air France

Le patron de la compagnie n'est pas le seul à avoir des tarifs privilégiés. Tous les salariés en bénéficient. Il y a notamment le "tarif forfaitaire par distance", qui les autorise à emprunter n'importe quel avion, s'il reste des places invendues. Concrètement, un trajet Paris-Marseille coûte environ 50 euros, a précisé un porte-parole d'Air France à 20minutes.fr. Ils ont aussi accès au "billet réservé". Ce dernier leur garantit une place à bord de l'avion, mais la réduction ne dépasse 30% du prix proposé au grand public.

Ces deux types de billets peuvent être achetés sans limite, tout au long de l'année. Ils peuvent également profiter aux enfants de moins de 26 ans du salarié. S'ils ont plus de 60 ans ou s'ils sont à la retraite, parents et beaux-parents du salarié peuvent aussi recourir à ces billets, dans la limite de 5 billets chacun par an.

6Les agents de la SNCF

Tous les ans, les agents de la compagnie ferroviaire peuvent bénéficier de 8 voyages gratuits en TGV. Tous les autres trajets à bord des autres trains leur sont offerts, en première ou seconde classe, selon leur grade. Et comme chez Air France, l'avantage profite également à leurs proches. Ainsi, le conjoint de l'agent - marié(e) ou pacsé(e) - et ses enfants mineurs peuvent profiter de 16 voyages offerts par an. Pour les parents et les grands-parents de l'agent, quatre voyages sont offerts chaque année.

7Les militaires

La SNCF indique sur son site que la carte de circulation militaire "permet de bénéficier de 75% de réduction", sur les voyages en train. Une ristourne, appelée le "quart de place", dont profitent tous les membres de l'armée, du deuxième classe au général. Mis en place au XIXe siècle, sous le roi Louis-Philippe, elle compensait les contraintes de mobilité imposées par leur emploi.

Mais en 2011, la Cour des comptes l'a remise en cause. Sapeurs-pompiers de Paris, marins-pompiers de Marseille, militaires en fonction au ministère de la Défense, tous sont concernés. Pointant une facture de 192,4 millions d'euros, les Sages de la rue Cambon ont estimé qu'il fallait revoir la répartition de ces tarifs, car certains corps n'avaient pas de raison d'accéder à cette réduction. Pour autant, cette recommandation est restée lettre morte. Comme l'indique le site du ministère de la Défense, la carte de circulation militaire a été modernisée en décembre 2012.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.