Cet article date de plus de sept ans.

Qu'est-ce que Periscope, la nouvelle appli de streaming vidéo de Twitter ?

Twitter a lancé jeudi 26 mars Periscope, une application permettant de diffuser en streaming des vidéos en direct de n'importe où. Séduisant… et potentiellement inquiétant ?

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Vu sur Periscope : Cannes, avec cette question : "Où est Antoine de Caunes ?", une peinture murale en Malaisie et la présentation de la page d'accueil. (DR)

"Big Brother is watching you"… La prophétie de George Orwell dans son roman d'anticipation 1984 sonne plus juste que jamais, au vu des possibilités offertes par Periscope. Cette application de streaming a été lancée jeudi 26 mai sur l'AppStore par Twitter pour concurrencer Meerkat, autre appli vidéo qui rencontre un succès croissant.

Les geeks raffolent déjà de cette façon simple de diffuser en direct sur Twitter ce qu'ils filment avec leur smartphone. A l'égal d'une chaîne de télé, chacun peut livrer en temps réel des images banales ou extraordinaires, et retransmettre des événements uniques ou des instantanés de "people" croisés dans la rue. 

Des heures à sauter de live en live

Sitôt chargé Periscope sur l'iPhone (puisque l'appli n'est téléchargeable que sur le téléphone d'Apple), l'internaute comprend qu'il peut passer des heures à sauter de live en live, de Hong Kong à Doha ou de Londres à la Sibérie. Même sidération que lorsqu'on passe de webcam en webcam pour vérifier qu'il fait chaud à Sydney ou qu'il neige à Irkoutsk, mais avec un filmeur qui marche, roule… ou s'arrête.

L'internaute peut ainsi vérifier que d'autres s'ennuient au bureau et filment leur clavier, ou que le soleil brille à Cannes même hors festival. Sur Periscope, la journaliste de la Radio télévision suisse Magali Philip s'étonne, en fausse ingénue : "Mais où est donc Antoine de Caunes ?" Car le spectateur peut commenter la vidéo, la partager, ou envoyer autant de cœurs qu'il l'entend en cliquant sur l'image. Un petit geste pour lui, mais un grand pas pour l'auteur : le nombre de cœurs est décisif, selon Nextinpactpour grimper dans le classement des vidéos les plus regardées.

Des communautés autour de centres d'intérêt

Le grand plus ? Comme la télé, Periscope a intégré la vidéo à la demande, autrement dit le "replay" si vous avez raté le "live" (direct). "C’est certainement la grande différence avec Meerkat, celle qui pourrait réellement faire bouger les utilisateurs d’une application à une autre", note encore Nextinpact. En témoigne cette vidéo de chat (photo ci-dessous) proposée au flâneur l'ayant loupée d'un cheveu en streaming sur Periscope vendredi 27 mars.

Images capturées sur l'application Periscope : une vue de Cannes commentée par la journaliste Magali Philip, une vidéo de chat, et Europe 1 qui teste le procédé. (DR)

Des communautés se formeront sans doute autour de centres d'intérêt, puisqu'en temps réel, l'amateur qui consulte lives et vidéos sur Periscope voit s'afficher les noms ou pseudos des autres abonnés. Il a ainsi le plaisir de savoir qu'il n'est pas seul à contempler les tours sans fin à Doha (Qatar), les peintures murales en Malaisie ou les rues désertes de Nantes. Enfin, les abonnés à un compte Twitter sont avertis lorsque celui-ci diffuse un "live" sur Periscope. Et peuvent, s'ils le souhaitent, recevoir une notification "push" à chaque diffusion.

 (DR)
 

A l'instar de Twitter, Facebook, YouTube ou Instagram, Periscope est à la fois une nouvelle source d'actualité et un nouveau média. Chacun devient (potentiellement) une chaîne d'info en continu, comme le note le journaliste de France Télévisions Erwann Gaucher :

Au risque d'oublier qu'il s'agit d'un média (qui est ce qu'on en fait), Periscope va évidemment relancer tous les débats sur internet comme source du meilleur et du pire.

Des dérives à venir ?

Le nombre de "tests" qui s'affichaient vendredi prouve que le système est encore largement en rodage. Mais on pouvait déjà constater que, comme d'habitude, les diffuseurs de vidéos porno (que la charte de France Télévisions interdit de montrer) ont été les plus prompts à s'engouffrer dans ce nouveau canal de diffusion. Automobilistes avec smartphone braqué sur le compteur de vitesse et autres narcissiques à ego démesuré cherchaient déjà, aussi, une nouvelle façon d'exister.

Vu sur Periscope : un "live" intitulé "Girls" rencontrant un certain succès, l'inévitable film de la pizza du midi, et le streaming d'un compteur de vitesse. (DR)
 

Suivront logiquement commerçants, guerriers et idéologues, excellents utilisateurs des nouvelles technologies pour raisons financières et stratégiques. Mais en attendant les dérives à venir, francetv info tient à dénoncer une engeance de la pire espèce qui sévit déjà sur Periscope : les filmeurs de pizzas à midi ! 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.